Gatineau économise dans le déneigement de ses trottoirs

La révision de l'offre de services en déneigement... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

La révision de l'offre de services en déneigement permettra donc à la municipalité d'épargner 510 000 $ en 2016, et 240 000 $ de façon récurrente les années suivantes.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau cessera, dès cet hiver, le déneigement de 64 des 125 kilomètres de trottoirs situés dans des rues locales.

Cette mesure viendra donner un peu d'oxygène aux élus qui tenteront, en novembre, de trouver plusieurs économies afin de boucler un budget équilibré.

En juillet dernier, le même débat avait provoqué une importante levée de boucliers parmi les élus municipaux. Les fonctionnaires proposaient alors de cesser le déneigement de 87 kilomètres de trottoirs de rues locales. Le refus avait été clair et fortement majoritaire. Le conseil municipal avait mandaté le service des travaux publics de rencontrer les caucus des élus de chaque secteur afin de réviser la liste des trottoirs pouvant être négligés cet hiver.

La révision de l'offre de services en déneigement permettra donc à la municipalité d'épargner 510 000 $ en 2016, et 240 000 $ de façon récurrente les années suivantes. Plus de 540 km de trottoirs continueront d'être entretenus par la Ville cet hiver.

«Le but n'est pas d'arrêter de déneiger les trottoirs, insiste le maire Maxime Pedneaud-Jobin. C'est une réflexion que nous avons faite pour passer d'une politique mur à mur à une politique plus pointue, avec une analyse faite dans chaque secteur. Les trottoirs qu'on ne déneigera plus sont des trottoirs que nous n'aurions probablement pas dû déneiger dès le départ. Ce sont des économies dont nous avons besoin. Nous prenons une bonne décision parce que nous venons de trouver 240 000 $ récurrents sans nuire à la qualité des services.»

Le conseil municipal doit encore dégager plusieurs économies dans ses opérations pour le budget 2016 afin d'éliminer un déficit structurel d'un peu plus de 4 millions $. «Il faut d'abord prendre les bonnes décisions, ajoute le maire, mais on devra continuer de trouver des compressions partout.»

Seulement deux élus se sont opposés à la recommandation des fonctionnaires, Louise Boudrias et Martin Lajeunesse. La première a soulevé des inquiétudes par rapport à l'impact que cela aura sur plusieurs aînés et leur mobilité en période hivernale. «Le déneigement des trottoirs est un service de base, a ajouté M. Lajeunesse. Ça va prendre un seul accident pour qu'on se fasse ramasser pour avoir pris cette décision.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer