Le maire aurait invité Brigil à réfléchir au site Guertin

Le projet Place des peuples, de Brigil... (Courtoisie)

Agrandir

Le projet Place des peuples, de Brigil

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les dossiers des tours de Brigil et du futur domicile des Olympiques de Gatineau seraient-ils en train de se lier? Avec le débat qui vient de s'ouvrir sur l'éventuelle utilisation à faire du site de l'aréna Guertin, on pourrait croire que oui.

Lors d'une récente rencontre privée d'une durée de plus d'une heure, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, aurait invité le propriétaire de Brigil, Gilles Desjardins, à réfléchir à la possibilité d'ériger ses gratte-ciel sur le terrain de l'actuel domicile des Olympiques plutôt que devant le Musée canadien de l'histoire. 

C'est du moins ce qu'affirme le porte-parole de Brigil Yves Ducharme. Une information que dément catégoriquement la porte-parole du maire, Laurence Gillot.

«Je ne sais pas si c'était sérieux, l'offre n'était pas formelle, mais M. Desjardins a été invité à y réfléchir», a affirmé M. Ducharme. «C'est faux, clame Mme Gillot. Le maire a eu des rencontres avec Gilles Desjardins dans le cadre du projet, des réunions tenues à huis clos, mais jamais la perspective de positionner le projet sur le site de l'aréna Guertin n'a été évoquée. Le maire n'a jamais fait cette proposition.»

Un échange de terrain?

Le président du comité consultatif d'urbanisme, Richard Bégin, est venu ajouter encore un peu plus de confusion dans ce dossier, jeudi, en évoquant clairement cette possibilité au cours d'une entrevue avec LeDroit.

Sans préciser avec quel promoteur cela pourrait avoir lieu, M. Bégin évoque même la possibilité que le site de l'aréna Guertin puisse faire l'objet d'un échange de terrain.

Le site de l'aréna Guertin... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Le site de l'aréna Guertin

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

«Les tours ne sont pas nécessairement une mauvaise idée, a-t-il dit. Ça pourrait être quelque chose d'identitaire pour Gatineau, mais le projet n'est peut-être pas situé au bon endroit actuellement. On veut s'assurer que les gens pénètrent au coeur du centre-ville et c'est sûr que si les tours étaient sur le site de l'aréna Guertin, nous aurions plus de chance que les gens se rapprochent du centre-ville, et ce, sans que le projet perde sa vue sur le parlement et sur les collines de l'Outaouais.»

Aucun intérêt chez Brigil

Quoi qu'il en soit, Gilles Desjardins n'aurait aucun intérêt à bâtir son projet de 400 millions $ en bordure du boulevard des Allumettières et de l'autoroute 50.

«Il n'est pas question pour M. Desjardins de construire Place des peuples à cet endroit, insiste M. Ducharme. L'endroit ne lui appartient pas, et ce n'est pas un bon terrain pour construire un hôtel cinq étoiles.»

Gatineau et l'immobilier: le Groupe Heafey a raison, dit Richard Bégin

Le conseiller Richard Bégin... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit) - image 4.0

Agrandir

Le conseiller Richard Bégin

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Le Groupe Heafey a raison quand il dit que ce n'est pas le rôle de la Ville de se lancer dans l'immobilier, affirme le président du Comité consultatif d'urbanisme (CCU) de la Ville de Gatineau, Richard Bégin. «Je suis d'accord, la Ville doit se concentrer sur le développement d'équipements municipaux», dit-il.

M. Bégin fait ainsi écho aux propos tenus jeudi, dans LeDroit, par le vice-président du Groupe Heafey, Charles Masse. Là où les deux hommes divergent, c'est sur l'utilisation à faire du site de Guertin, après la démolition de l'aréna, en 2018. Une résolution présentée par la conseillère Denise Laferrière, cette semaine, a ramené ce terrain dans la liste des sites analysés pour accueillir le futur amphithéâtre des Olympiques de Gatineau.

«Nous avons des analyses financières qui démontrent qu'il serait plus rentable d'avoir un projet domiciliaire à cet endroit, explique M. Bégin. Je suis d'accord pour dire que le rôle de la Ville est plutôt de développer des infrastructures pour inciter les gens à venir habiter dans le centre-ville, mais je ne suis pas certain que le site de Guertin est le plus adéquat pour le faire.»

Richard Bégin croit que le futur domicile des Olympiques doit d'abord répondre aux besoins du club de hockey et de la communauté. «Ça n'a pas nécessairement à être dans le centre-ville, dit-il. Il faut choisir le site le plus pertinent, où les retombées seront les meilleures pour Gatineau.»

Un point d'ancrage

Quel devrait donc être le fameux «point d'ancrage» autour duquel le centre-ville devrait se développer? Sur quel équipement municipal la Ville devrait maintenant mettre ses efforts dans le centre-ville? Pour Richard Bégin, la réponse est toute naturelle. Il s'agit de l'axe culturel Montcalm.

«Je me bats depuis des années pour le développement du ruisseau de la Brasserie et de ce secteur, rappelle le président du CCU. Selon moi, c'est à cet endroit qu'on doit retrouver la plus forte concentration d'équipements municipaux, notamment un centre culturel polyvalent, incluant la bibliothèque centrale.»

M. Bégin ajoute que les débats sur cette question sont difficiles autour de la table du conseil. «On le voit, dit-il, il y a des gens qui s'opposent à ça. C'est sûr que c'est un handicap. Ces mêmes personnes militaient pour qu'on investisse encore plus dans la réfection de nos rues. Et ces mêmes personnes voulaient dépenser 75 millions $ pour un centre multifonctionnel dans le centre-ville. Il est temps d'en finir. Nous ne pouvons plus discuter dans le vide comme nous le faisons depuis trop longtemps.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer