Finances à Gatineau: le conseil doit respecter son programme

Il est «primordial de garder le cap sur... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Il est «primordial de garder le cap sur le programme du conseil», a affirmé le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Gatineau s'est prêté au traditionnel discours sur la situation financière de la Ville, mardi soir. C'est un peu comme l'état de l'Union, aux États-Unis. Une fois par année, le président fait un discours dans lequel il revient sur l'année qui vient de passer et présente son plan pour celle qui vient.

Mais au lieu de jongler avec un budget de 4000 milliards de dollars, c'est d'un budget de 547 millions $ dont il est question dans l'allocution de Maxime Pedneaud-Jobin.

En 2015, la Ville a engrangé un surplus net de 4,5 millions $. Pour reprendre l'expression chère à tous les gestionnaires, c'est comme si le «bon père de famille», cet honnête travailleur dont le revenu du ménage est de 50 000 $, avait bouclé son budget annuel avec un petit bas de laine de 432 $. «C'est très peu et cela exige une vigilance de tous les instants de la part de nos équipes, a affirmé le maire Pedneaud-Jobin. Les surplus déclarés pour 2014 sont donc un strict minimum à maintenir au cours des années à venir si nous souhaitons maintenir notre capacité à parer aux imprévus.»

Grandes orientations

Ainsi, il est «primordial de garder le cap sur le programme du conseil», a martelé le maire de Gatineau. Ce dernier a rappelé que c'était la première fois dans l'histoire de la Ville que le conseil municipal s'entendait sur une liste de grandes priorités pour le mandat à venir. «Notre principale priorité est de garder le cap sur les grandes orientations données en 2014. Nous allons donc continuer de lier le budget au programme du conseil.»

À ce programme politique du conseil s'est ajoutée, l'an passé, la refonte complète des outils budgétaires de la Ville. Tous les projets d'investissements municipaux se retrouvent dans un seul outil, le «plan d'investissements». «Nous sommes en mesure d'avoir une vue d'ensemble de tous nos investissements afin de faire des choix éclairés, et ainsi éviter de travailler à la pièce», a ajouté M. Pedneaud-Jobin.

Le maire assure que toutes les dépenses de la Ville continueront d'être scrutées à la loupe afin de pouvoir en dégager des économies. Il s'agit d'ailleurs du rôle de la Commission de révision des dépenses. Gatineau va continuer d'investir massivement dans ses routes et ses infrastructures, tout en se donnant les moyens de répondre aux impératifs liés à la croissance de sa population.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer