Après Goneau, Tremblay dénonce le maire

Le conseiller Maxime Tremblay souhaite avoir «un portrait... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le conseiller Maxime Tremblay souhaite avoir «un portrait de l'ensemble des opportunités».

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un deuxième élu du conseil municipal de Gatineau prend la plume, en l'espace de quelques semaines, pour dénoncer publiquement le manque de leadership du maire Maxime Pedneaud-Jobin.

Le conseiller Maxime Tremblay, membre du comité exécutif, avoue qu'il mijote cette sortie depuis déjà un bon bout de temps. Sa lettre ouverte est publiée aujourd'hui dans nos pages Opinions.

Les récents événements qui ont secoué la scène politique à Gatineau - notamment la décision du maire d'imposer son veto pour bloquer une résolution du conseil pour la formation d'un comité d'élus dans le dossier du domicile des Olympiques - l'ont poussé à interpeller la population, dit-il.

En entrevue avec LeDroit, M. Tremblay accuse le maire Pedneaud-Jobin et le vice-président du comité exécutif, Gilles Carpentier, de «déformer la réalité» en affirmant que le dossier des Olympiques progresse grâce à la résolution de juin dernier. Selon le conseiller, cette dernière ne tient tout simplement pas la route aux yeux de plusieurs élus et des partenaires avec lesquels Gatineau discute présentement. «Il faut que la population connaisse la vérité, dit-il. C'est important que je donne ma version des faits.»

M. Tremblay affirme avoir proposé un «plan B» au maire et aux membres du comité exécutif, dès juin 2014, pour trouver une façon de régler le problème des arénas vétustes, tout en dotant l'un d'eux des fonctionnalités nécessaires pour accueillir les Olympiques de Gatineau. C'était au moment où le conseil songeait à retourner en appel d'offres pour le centre multifonctionnel.

«Il m'apparaissait déjà que le processus d'appel d'offres ne donnerait probablement pas les résultats escomptés», écrit M. Tremblay.

Le conseiller précise qu'il travaillait alors depuis quelques années avec «des acteurs de la région» à l'élaboration d'un complexe de deux ou quatre glaces dans le secteur du Plateau.

Le conseiller affirme se réjouir de voir aujourd'hui le maire de Gatineau s'impliquer dans le dossier des Olympiques. Il dénonce toutefois que cette implication est venue, selon lui, après une période de désengagement de sa part.

M. Tremblay l'accuse à mots à peine couverts d'accaparer maintenant le travail fait par le comité formé par Norman MacMillan, un comité dont il était membre.

«Le maire commet une erreur importante en affirmant que c'est son travail de négocier selon ce qu'il désire, écrit M. Tremblay dans sa lettre. Sa responsabilité est d'acheminer les mandats confiés par le conseil à l'appareil administratif. Sa mauvaise compréhension de son rôle et d'autant plus étonnante et dénote un manque de vision.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer