Gatineau est un «modèle», dit Weil

Un des organisateurs de la foire, Jaime Baquero,... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Un des organisateurs de la foire, Jaime Baquero, a rencontré la ministre Kathleen Weil.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau est un modèle d'intégration des immigrants grâce à ses nombreuses initiatives pour stimuler l'entreprenariat, soutient la ministre de l'Immigration du Québec, Kathleen Weil.

De passage à en Outaouais à l'occasion de la Foire des entrepreneurs interculturels de Gatineau-Ottawa, hier, Mme Weil a vanté diverses stratégies propres à la région.

La ministre a entre autre nommé le Service Intégration Travail Outaouais (SITO).

«Le SITO, un modèle. Un modèle. On voudrait pouvoir reproduire le SITO partout au Québec», a dit la ministre.

Le SITO a pour mission l'intégration économique des personnes immigrantes à la société d'accueil.

Chaque année, l'organisme contribue au placement en emploi de près de 250 personnes.

Cela pourrait devenir une réalité alors que la ministre est sur le point de déposer une nouvelle stratégie gouvernementale sur l'immigration. Cette politique cherchera entre autres à mieux arrimer les besoins du marché du travail et la sélection des nouveaux arrivants, mais aussi, en offrant des milieux plus accueillants. «Comme Gatineau», mentionne Mme Weil.

Le salon, organisé pour une quatrième année consécutive, permet aux entrepreneurs issus des différentes communautés culturelles de présenter leurs produits au public, et d'assister à des conférences pour parfaire leurs connaissances du milieu entrepreneurial.

La conseillère municipale Mireille Apollon s'est réjoui des propos de la ministre. Elle vante également le travail d'organismes comme le SITO, Accueil Parrainage-Outaouais et L'Association des femmes immigrantes de l'Outaouais.

«Gatineau, c'est une ville qui a bénéficié au cours de la dernière décennie d'une arrivée importante d'immigrants. C'est dû beaucoup à la renommée de Gatineau.»

Jeunes et scolarisés

Pour Kathleen Weil, l'accueil d'immigrants et de réfugiés au Québec est loin d'être un boulet ou une dépense pour le gouvernement. Elle estime, au contraire, qu'il s'agit d'un «incontournable» pour le développement de l'économie du Québec.

Statistiquement, les nouveaux arrivants ont plus tendance à se lancer en affaires. Mais aussi, le Québec a besoin des immigrants pour maintenir la force de sa main-d'oeuvre.

«Les personnes en âge de travailler sont en décroissance. Pour le Québec, c'est à partir de maintenant. [...] Il faut être très compétitif et stratégique. Il y a des millions de personnes qui bougent dans le monde. Ils sont jeunes et scolarisés. Ils cherchent des endroits où s'installer.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer