Place des festivals: des craintes pour la rentabilité

«Pour nous, le projet existe encore et nous... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

«Pour nous, le projet existe encore et nous allons le défendre dans sa forme originale», a affirmé mardi Louise Boudrias.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En réduisant considérablement la portée de Place des festivals, la Commission de la capitale nationale (CCN) viendrait nuire à la nécessaire rentabilité du projet, avertit la conseillère municipale et présidente de la Société Place des festivals, Louise Boudrias.

LeDroit révélait mardi que la CCN a réservé un accueil pour le moins glacial au concept final et au plan d'affaires du projet Place des festivals. D'après les plans, le projet d'une trentaine de millions de dollars - en grande partie de l'argent public - doit s'étendre de derrière le Musée canadien de l'histoire jusque dans la partie du parc Jacques-Cartier qui dépasse le pont Cartier-Macdonald.

La CCN est loin d'être entichée à l'idée d'aménager la totalité de ce parc dont elle souhaite jalousement préserver les biens et les paysages naturels. La société d'État propose plutôt «d'examiner la faisabilité d'un projet pilote dans une section du parc».

Mme Boudrias se dit ouverte à la négociation avec la CCN, mais elle précise qu'il est difficile de démantibuler le projet en plusieurs parties à cause de l'enjeu de la rentabilité du projet. «Pour nous, le projet existe encore et nous allons le défendre dans sa forme originale, lance Mme Boudrias. Si on commence à réduire le projet de façon aussi importante, on va perdre l'attrait de l'endroit pour la clientèle touristique. On veut un grand projet. On ne peut pas en offrir juste une partie. Il y a une question de rentabilité dont il faut tenir compte.»

Le financement de Québec

LeDroit a appris qu'une importante rencontre concernant le financement des Mosaïcultures par le gouvernement provincial a eu lieu, dernièrement, au bureau du premier ministre, à Québec. 

Selon nos informations, le gouvernement du Québec est prêt à investir une somme avoisinant quatre millions de dollars dans les Mosaïcultures internationales de Gatineau en 2017, à condition que son financement soit attaché à un legs. Ce legs, selon Québec, devrait être les infrastructures nécessaires au développement de Place des festivals.

«Il faut voir si le financement de Québec à Mosaïcultures est vraiment conditionnel à la réalisation de Place des festivals, indique Mme Boudrias. On va très rapidement devoir clarifier cette question.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer