Sylvie Goneau se vide le coeur

Sylvie Goneau.... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Sylvie Goneau.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La conseillère Sylvie Goneau se lance dans une charge à fond de train contre le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, qu'elle accuse de vouloir jouer « au héros solitaire » et de pratiquer un style de leadership « coercitif ».

La crise de confiance vécue au conseil municipal, la semaine dernière, ne s'estompe pas. La conseillère du district Bellevue se vide le coeur dans une lettre ouverte publiée mardi dans nos pages opinions.

Mme Goneau ne digère toujours pas l'imposition du veto par le maire Pedneaud-Jobin pour bloquer une résolution majoritaire qui demandait la création d'un comité dans le dossier du futur domicile des Olympiques. « Les citoyens de Gatineau cherchent un leader inclusif et enthousiaste à l'idée d'avoir des conseillers municipaux engagés et motivés à travailler en équipe avec lui pour faire avancer les dossiers cruciaux, écrit la conseillère. Ils ne cherchent pas un individu qui veut jouer au héros solitaire. »

En entrevue avec LeDroit, Mme Goneau accuse de nouveau le maire de ne pas partager « l'information essentielle » avec son conseil. « Il choisit sa garde rapprochée et il partage l'information à sa convenance, dit-elle. Il préfère souvent faire cavalier seul. Ce n'est pas en utilisant des méthodes comme la semaine dernière qu'on est rassembleur et qu'on travaille avec tout le monde autour de la table. »

« Indépendants partisans »

Dans sa lettre, Sylvie Goneau laisse entendre que les indépendants sont maintenant divisés en deux groupes. Il y a les indépendants « partisans » et les indépendants « non-partisans ». Avec les élus d'Action Gatineau, la table du conseil serait donc divisée en trois groupes d'élus, selon la conseillère.

« Les élus non partisans indépendants du conseil n'ont pas à subir, après chacune de leur prise de parole, les tactiques d'abaissement des membres partisans », dit-elle. Mme Goneau est d'avis qu'un élu indépendant ne doit pas verser dans la partisanerie. « Ça n'a pas sa place, dit-elle, en entrevue. Certains indépendants ne font pas la distinction. On ne peut pas être indépendant et partisan à la fois. » Mme Goneau refuse toutefois de nommer ceux qui, selon elle, seraient des élus indépendants partisans.

Elle assure que cette lettre ouverte n'est pas une façon pour elle d'entrer dans une course à la mairie. « Mais je n'exclus rien, ajoute-t-elle. Pour l'instant, ma priorité est de faire mon travail de conseillère malgré l'obstruction que fait le maire, et de continuer de faire avancer des dossiers malgré le style de leadership de M. Pedneaud-Jobin. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer