La STO tarde à prendre le virage médias sociaux

La STO reconnaît avoir encore bien du chemin... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

La STO reconnaît avoir encore bien du chemin à faire dans la modernisation de ses moyens de communication.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Société de transport de l'Outaouais (STO) se dote d'une politique d'utilisation des médias sociaux pour ses employés, alors que l'organisation est toujours absente de Twitter.

«C'est un simple geste de modernisation de notre boîte à outils», a imagé le président, Gilles Carpentier. 

La STO reconnaît toutefois avoir encore bien du chemin à faire dans la «modernisation» de ses moyens de communication. L'organisation n'est toujours pas sur Twitter et ne fait qu'acte de présence sur Facebook, deux réseaux sociaux qu'utilisent sans ménagement plusieurs organisations de transport public au Québec.

«Je ne veux pas mettre la directrice générale sur la sellette, mais je vais quand même lui mettre un peu de pression, a lancé M. Carpentier. Ce n'est pas normal en 2015 que la STO ne soit pas sur Twitter. Je reconnais que nous ne sommes pas à la page, je ne tenterais pas de vous convaincre du contraire, mais laissez-nous faire nos devoirs à ce chapitre.»

La directrice générale, Lyne Thiffault, a expliqué que l'ouverture d'un compte Twitter fait partie des plans de l'organisation depuis déjà un bout de temps. «Ça fait partie de nos projets sur la table, c'est en analyse, mais nous avons dû nous concentrer sur d'autres priorités, a-t-elle dit. Il faut aussi comprendre qu'il faut dégager des ressources pour ça.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer