Plus de 30 km de canalisation périmés

  • Bris d'aqueduc majeur sur le boulevard de La Vérendrye à Gatineau. (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

    Plein écran

    Bris d'aqueduc majeur sur le boulevard de La Vérendrye à Gatineau.

    Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

  • 1 / 5
  • Bris d'aqueduc majeur sur le boulevard de La Vérendrye à Gatineau. (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

    Plein écran

    Bris d'aqueduc majeur sur le boulevard de La Vérendrye à Gatineau.

    Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

  • 2 / 5
  • Bris d'aqueduc majeur sur le boulevard de La Vérendrye à Gatineau. (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

    Plein écran

    Bris d'aqueduc majeur sur le boulevard de La Vérendrye à Gatineau.

    Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

  • 3 / 5
  • Bris d'aqueduc majeur sur le boulevard de La Vérendrye à Gatineau. (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

    Plein écran

    Bris d'aqueduc majeur sur le boulevard de La Vérendrye à Gatineau.

    Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

  • 4 / 5
  • Bris d'aqueduc majeur sur le boulevard de La Vérendrye à Gatineau. (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

    Plein écran

    Bris d'aqueduc majeur sur le boulevard de La Vérendrye à Gatineau.

    Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les anciennes villes pensaient faire une bonne affaire lors des dernières décennies en achetant ces gros tuyaux de tôle ondulée galvanisée pour leurs systèmes de canalisation.

Bien d'autres comme Gatineau sont tombées dans le panneau. Ce produit a envahi le marché en raison de son coût très bas par rapport au béton et grâce à sa durée de vie capable de faire le bonheur de n'importe quel fonctionnaire municipal du service des infrastructures.

Il n'en est cependant rien.

Ce qui devait durer 50 ans minimum rend l'âme, dans certains cas, après seulement 15 ans. La dégradation accélérée de ces tuyaux est à l'origine de divers affaissements au cours des dernières années à Gatineau, notamment sur le boulevard de La Vérendrye, en 2014, et sur l'avenue Gatineau, la même année.

Les trous à répétitions sur la rue Amherst et Saint-Joseph, les effondrements de la chaussée à cet endroit en 2012, 2013 et 2014; ce sont l'oeuvre de ces tuyaux de tôle ondulée galvanisée qui devaient être l'avenir des ouvrages d'art.

Les fournisseurs affirment que l'utilisation grandissante des abrasifs l'hiver accélère la corrosion de leur produit. Fin des émissions. Il semble qu'il n'y ait aucun appétit pour des poursuites.

Gatineau compte près de 30 kilomètres de ces tuyaux de tôle. Ils sont présents partout sur le territoire. Le quart commande un remplacement d'urgence, soit 11 millions$ d'ici cinq ans. Les travaux seront financés avec la taxe dédiée aux infrastructures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer