Gratte-ciel de Brigil: une position officielle bientôt

Dans l'édition du Droit de mardi, trois spécialistes... (Courtoisie Brigil)

Agrandir

Dans l'édition du Droit de mardi, trois spécialistes en urbanisme, en architecture et en économie immobilière ont exposé plusieurs craintes par rapport au projet de construire une tour de 55 étages dans le centre-ville de Gatineau.

Courtoisie Brigil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La position officielle de la Ville de Gatineau concernant le projet de gratte-ciel Place des Peuples du promoteur immobilier Gilles Desjardins sera connue d'ici quelques jours, sinon quelques semaines.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a précisé, mardi, que le rapport de consultations publiques sur le projet devrait atterrir sur son bureau d'ici la fin de la semaine. « Je vais prendre le temps de le lire, y réfléchir et ensuite je prendrai une position, a précisé le maire. Nos services prendront aussi une position et nous ferons une recommandation. »

Dans l'édition du Droit de mardi, trois spécialistes en urbanisme, en architecture et en économie immobilière ont exposé plusieurs craintes par rapport au projet de construire une tour de 55 étages dans le centre-ville de Gatineau. L'un d'eux, Gérard Beaudet, affirme qu'un tel projet relève plus du « fantasme de promoteur » que d'un besoin réel du marché de l'immobilier.

En entrevue au 104,7 FM, mardi, Gilles Desjardins, fondateur de Brigil, a indiqué respecter l'opinion de ces professionnels. « Mais ce n'est pas un fantasme, a-t-il ajouté. Je suis un gars fier et passionné de sa région. Je travaille fort pour bâtir de belles communautés. » M. Desjardins a répété que son projet allait devenir un outil touristique pour Gatineau et qu'il ferait augmenter la valeur des terrains environnants. C'est selon lui une solution à la volonté du conseil municipal de densifier le centre-ville.

« Trop gros »

L'organisme Vivre en ville a indiqué, mardi, sur son compte Facebook, que son analyse du projet de Brigil rejoint celles des trois experts interrogés par LeDroit. « C'est tout simplement trop gros dans le contexte du Vieux-Hull, affirme l'organisme. C'est un projet hors échelle qui s'accaparera un marché résidentiel qui aurait avantage à se diffuser dans l'ensemble du centre-ville plutôt qu'à un seul endroit. »

La conseillère Denise Laferrière qui défend bec et ongles le projet de Gilles Desjardins depuis le début n'a pas du tout apprécié cette couverture, trop négative et biaisée à son avis, faite par LeDroit. Cette dernière, dont la participation à la vidéo promotionnelle de l'entrepreneur a été dénoncée, affirme que Gatineau doit se questionner sur le développement de son centre-ville.

« C'est bon pour Gatineau, dit-elle. Est-ce qu'on veut demeurer une petite municipalité qui fait son train-train quotidien, ou si on veut se démarquer avec quelque chose qui ressort ? Ce n'est pas uniquement une tour d'habitation, ça va aussi servir pour le tourisme. »

Le conseiller Maxime Tremblay a indiqué avoir un préjugé favorable envers le projet de Brigil. « Il y a de la place pour tout le monde dans le centre-ville, a-t-il indiqué. S'il y a de la compétition entre les promoteurs, ça va juste être meilleur pour les citoyens. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer