Les rues gatinoises se dégradent rapidement

L'état de la chaussée se détériore rapidement à Gatineau, au point où les... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'état de la chaussée se détériore rapidement à Gatineau, au point où les investissements nécessaires pour freiner la dégradation et amorcer un rattrapage devraient passer de 25 à 76 millions $ par année.

C'est en substance le message que les fonctionnaires ont lancé aux élus gatinois, mardi matin. 

En 2011, une inspection du réseau routier des Gatinois révélait que 201 kilomètres de rues étaient en fin de vie utile et que 356 kilomètres étaient sous le seuil acceptable et à risque de se dégrader plus rapidement. Ainsi, 42 % du réseau routier gatinois est en bien piètre état. Quatre ans plus tard, tout indique que la situation est loin de se redresser.

La qualité d'une chaussée est mesurée en fonction de l'indice de condition de pavage (PCI). Plus le PCI est près de 100, plus le pavage de l'artère est de bonne qualité. À Gatineau, en 2005, le PCI moyen était établi à 67,5. En 2011, cet indice avait chuté à 58,5. La Ville de Gatineau évalue que le PCI pour 2015 serait maintenant de 52, et ce, en incluant les investissements prévus cette année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer