Pas de frais pour les déchets avant 2018

Le conseil municipal a adopté le Plan de... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le conseil municipal a adopté le Plan de gestion des matières résiduelles 2015-2020, hier soir.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les gros consommateurs de sacs à ordures devront s'y faire. La Ville de Gatineau a fait un pas de plus vers l'adoption du principe de jeteur-payeur. Les citoyens auront toutefois le temps de changer leurs habitudes s'ils veulent éviter les frais; la tarification n'entrerait en vigueur qu'en 2018.

Les élus gatinois ont adopté en conseil municipal, mardi soir, le Plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 (PGMR).

Le document indique que des «incitatifs» financiers sont nécessaires si la Ville veut atteindre sa cible de réduction des déchets, qui est de presque 50% d'ici 2020.

Le conseiller Daniel Champagne n'en est pas convaincu. Il calcule que malgré tous ses efforts et ceux de sa famille, il dépasserait lui-même les 120 litres de déchets que la Ville souhaite autoriser par collecte pour chaque ménage. Actuellement, la Ville accepte une quantité six fois plus importante de déchets.

«Je comprends qu'on a besoin de cibles, mais je continue de croire qu'on doit repenser la façon de pénaliser les gens», souligne-t-il. Chaque sac à ordure supplémentaire coûterait 3$.

Environ 50% de ce qui se retrouve dans les ordures est composé de matières compostables et recyclables. En moyenne, un ménage gatinois envoie à l'enfouissement 215 litres de déchets à chaque collecte.

La population aura voix au chapitre. Une commission indépendante sera bientôt formée pour piloter les consultations publiques. La documentation sera rendue disponible à partir du 8 septembre prochain sur le site Web de la Ville et dans les bâtiments municipaux. Les séances d'information se tiendront le 28 et le 30 septembre.

Le PGMR, comme voté par les élus, n'est toutefois pas coulé dans le béton. Chaque élément précis devra éventuellement faire l'objet d'un vote au conseil municipal, dont la tarification incitative. Cette dernière pourrait devenir inutile si Gatineau pense atteindre ses cibles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer