Les cols bleus veulent trouver une solution

Denis Savard, président du Syndicat des cols bleus... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Denis Savard, président du Syndicat des cols bleus de Gatineau.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les cols bleus de la Ville de Gatineau ont profité du premier conseil de la rentrée municipale pour tendre la main au maire de Gatineau. Le syndicat est sans contrat de travail depuis bientôt trois ans. Après une cinquantaine de rencontres de négociations, il est temps d'en arriver à un accord, a lancé au conseil le président du Syndicat des cols bleus de Gatineau, Denis Savard. «Est-ce qu'on peut régler notre convention collective avant la fin de l'année?, a questionné M. Savard, accompagné d'une cinquantaine de cols bleus. Il est temps de trouver une solution.» M. Savard a indiqué que ses membres sont prêts à travailler différemment pour aider la Ville à réduire ses dépenses. Il souhaite toutefois qu'une partie des économies revienne au syndicat. «L'argent économisé, on veut en avoir une partie, dit M. Savard. Pas tout l'argent, mais une partie pour améliorer nos conditions de travail.» Le maire a félicité les cols bleus pour les économies réalisées, tout en rappelant les contraintes financières de l'administration municipale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer