Les discussions au stade embryonnaire entre Gatineau et les Sens

« Nous regardons quelques options, il n'y a... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

« Nous regardons quelques options, il n'y a pas qu'un emplacement (le Plateau) qui est considéré. Nous cherchons à voir avec la Ville s'il y aura un processus permettant une participation du secteur privé et si c'est le cas, nous allons proposer le modèle du Sensplex, qui serait un partenariat public-privé entre la Ville et les Sénateurs», de dire le président des Sénateurs Cyril Leeder.

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les discussions entre les Sénateurs d'Ottawa et la Ville de Gatineau qui pourraient mener à ce qu'ils s'impliquent dans le dossier de la survie des Olympiques de Gatineau sont à un stade très préliminaire.

C'est ce que le président des Sénateurs Cyril Leeder a confié en entrevue avec LeDroit mercredi alors qu'il était présent à une conférence de presse pour présenter le nouvel entraîneur-chef des Gee Gees de l'Université d'Ottawa.

« Nous leur parlons surtout d'un Sensplex à Gatineau, nous travaillons là-dessus avec la Ville et certains conseillers. Ils nous ont demandés si on serait intéressé à aider avec la reconstruction de (l'aréna Robert) Guertin. Nous avons dit que oui, s'il y a un rôle que l'on peut remplir », a-t-il indiqué d'entrée de jeu.

« Nous ne voulons pas mettre notre nez où on n'a pas d'affaire si on n'a pas besoin de nous. C'est vraiment entre la Ville et les Olympiques d'abord, et ensuite s'il y a un rôle pour les Sénateurs, que ce soit pour gérer l'aréna ou aider à concevoir l'aréna et la bâtir, nous aimerions bien les aider avec ça. Mais la Ville et les Olympiques doivent d'abord s'entendre sur comment aller de l'avant », a-t-il ajouté.

La filiale de gestion de complexes sportifs des Sénateurs, Capital Sports Management inc. (CSMI), s'est inscrite au Registre des lobbyistes du Québec il y a deux semaines avec comme objectif avoué d'effectuer « des démarches en vue d'aménager deux nouvelles installations récréatives polyvalentes en partenariat avec la Ville de Gatineau ».

Rappelons que lorsque le Conseil municipal a décidé au début juin d'annuler la construction du complexe multidisciplinaire prévu à l'origine pour remplacer l'aréna Guertin, il a aussi décrété que ce dernier serait détruit en 2018.

Sensplex

Les discussions sont nettement plus avancées en ce qui a trait à un éventuel complexe multiglaces, le conseiller du secteur du Plateau Maxime Tremblay ayant tenu plusieurs rencontres avec les Sénateurs.

« Nous regardons quelques options, il n'y a pas qu'un emplacement (le Plateau) qui est considéré. Nous cherchons à voir avec la Ville s'il y aura un processus permettant une participation du secteur privé et si c'est le cas, nous allons proposer le modèle du Sensplex, qui serait un partenariat public-privé entre la Ville et les Sénateurs », a dit Leeder.

À Ottawa, CSMI gère trois complexes de quatre glaces chacun.

Celui-ci a également indiqué qu'il n'y avait pas d'échéancier fixe à l'heure actuelle pour en arriver à réaliser un tel projet. « Nous allons être prêts à répondre quand la Ville va être prête à demander des soumissions », a-t-il affirmé.

Pour ce qui est d'un « nouveau Guertin », plusieurs options sont encore étudiées par le comité de survie présidé par le gouverneur des Olympiques Norm MacMillan, incluant la création d'un organisme sans but lucratif comme celui qui a mené à la construction du Complexe Branchaud-Brière. Il y a aussi le copropriétaire des Olympiques Gilles Desjardins qui a relancé son idée de construire un complexe multiglaces assorti d'un centre de foires, à Pointe-Gatineau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer