L'ARIH sous l'emprise de militants, dit Ducharme

Yves Ducharme... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Yves Ducharme

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le porte-parole du promoteur Brigil, Yves Ducharme, accuse un «militant» et des sympathisants d'avoir pris le contrôle de l'Association des résidants de l'Île de Hull (ARIH).

Cette organisation citoyenne s'est officiellement prononcée contre les projets de construction de gratte-ciels sur la rue Laurier, plus tôt cette semaine, dont celui de Brigil, appelé Place des peuples.

Selon M. Ducharme, l'ARIH a été noyautée par des résidents du Quartier du Musée, le secteur du Vieux-Hull que lorgne l'entrepreneur Brigil Construction et d'autres promoteurs pour la construction de tours.

L'ARIH a élu les sept membres qui forment son conseil d'administration au début du mois de juin. Quatre d'entre eux ont été reconduits dans leurs fonctions. Le c.a. a accueilli trois nouveaux membres, dont deux résident dans le Quartier du Musée, notamment Claude Royer, un des membres les plus actifs de l'organisme.

«De fait, le conseil d'administration de cette association a été pris d'assaut, lors de la dernière assemblée générale, tant par les voisins de M. Royer que par ce dernier», déplore M. Ducharme. Qu'adviendra-t-il de la saine représentation municipale qu'a su démontrer cette association sociale et communautaire depuis sa fondation? Sa juste valeur, à titre de porte-voix des quelque 6000 résidants de l'Île-de-Hull est ici sérieusement mise en question étant maintenant bâillonnée par un conseil d'administration n'ayant qu'un seul but soit d'empêcher la réalisation de ce projet porteur d'avenir pour Gatineau.»

Des accusations «abusives»

Le principal intéressé, Claude Royer, qualifie d'«abusives» les accusations de l'ancien maire de Gatineau, compte tenu du fait que «seulement» deux membres du c.a. proviennent du quartier visé par les promoteurs.

«Ce n'est pas fondé, affirme-t-il. Nous sommes tous pleinement conscients que le projet de tours à condos est un enjeu qui dépasse largement le Quartier du Musée.»

M. Royer tient aussi à rappeler que l'ARIH s'oppose depuis plusieurs années déjà à la construction d'édifices en hauteur sur la rue Laurier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer