Rencontre «positive» entre Gatineau et les Olympiques

Le gouverneur des Olympiques, Norman MacMillan, est sorti... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le gouverneur des Olympiques, Norman MacMillan, est sorti enchanté de ses discussions avec le maire de Gatineau.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas encore le temps de sonner l'alarme quant à la survie des Olympiques de Gatineau.

Norman MacMillan appréhendait sa rencontre avec Maxime Pedneaud-Jobin, vendredi avant-midi, mais le gouverneur de l'équipe de la LHJMQ est sorti enchanté de ses discussions avec le maire de Gatineau. Mandaté par les Olympiques pour trouver des pistes de solution après l'échec du projet de centre multifonctionnel, M. MacMillan a qualifié sa rencontre de «très positive».

«Le feu n'est pas encore pris. J'avais entendu plein de choses négatives sur la volonté du maire à construire un amphithéâtre pour les Olympiques, mais ce n'est vraiment pas le cas. Il y a de l'intérêt du côté de la Ville pour assurer la survie du club. La rencontre s'est bien mieux déroulée que je pensais», a indiqué l'ancien ministre responsable de l'Outaouais.

M. MacMillan a fait part au maire des revendications de son comité complété par la députée Maryse Gaudreault et le conseiller Maxime Tremblay. «Il a été très attentif. La Ville veut trouver des solutions autant que nous. Le clou de notre discussion tournait autour de la survie des Olympiques et de la construction d'un amphithéâtre. Là-dessus, nous voulons la même chose.»

Le maire prendra bientôt des vacances, mais Norman MacMillan a convenu de lui remettre un document précis le 15 août prochain.

Maxime Pedneaud-Jobin a également été comblé par sa rencontre avec l'ex-député de Papineau. «Nous souhaitons un nouveau projet qui sera le plus rassembleur possible. Nous voulons trouver une solution. Les Olympiques, c'est une institution chez nous et il faut que la communauté contribue en se mobilisant. C'est ce qui est en train de se produire», a expliqué le maire.

Chez les Olympiques, on semble se pencher vers la création d'un organisme sans but lucratif (OSBL) pour gérer l'amphithéâtre.

«Ce sont les actionnaires du club qui géreraient l'OSBL. Il me reste encore à aller voir ce qui s'est fait à Blainville-Boisbriand (Armada) et à St. Catherines (IceDogs). Il faudra voir si on voudra construire sur le site actuel ou ailleurs. Il ne faut surtout pas perdre la subvention du gouvernement provincial. Rien n'est encore gagné, mais il y a assurément de l'espoir», a conclu MacMillan.

Si tout se passe bien, ce dernier pense qu'un nouvel édifice pourrait se construire au printemps.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer