Une résolution pour des congés parentaux pour élus

Lors d'une allocution lors de la séance du... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Lors d'une allocution lors de la séance du conseil municipal du 9 juin dernier, Mme Nadeau avait dénoncé les dispositions actuelles de la loi provinciale à l'égard des congés que peuvent prendre les élus municipaux.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les élus gatinois se prononceront mardi soir sur un projet de résolution visant à demander au gouvernement du Québec d'octroyer le droit à un congé parental à leurs homologues.

Ce projet de résolution survient quelques semaines après le départ en congé de maternité de la conseillère du district de Pointe-Gatineau, Myriam Nadeau. Lors d'une allocution lors de la séance du conseil municipal du 9 juin dernier, Mme Nadeau avait dénoncé les dispositions actuelles de la loi provinciale à l'égard des congés que peuvent prendre les élus municipaux.

La loi stipule que «le mandat d'un membre du conseil qui a fait défaut d'assister aux séances du conseil pendant 90 jours consécutifs prend fin à la clôture de la première séance qui suit l'expiration de cette période, à moins que le membre n'y assiste». En obtenant la bénédiction de ses collègues du conseil municipal, Myriam Nadeau a pu obtenir «un délai de grâce de 30 jours», prévu à la loi, pour augmenter la durée de son congé de maternité.

Alors que le Régime québécois d'assurance parental permet à une mère qui prend la totalité du congé parental de passer un maximum de 50 semaines auprès de son bébé, Mme Nadeau n'est pas en mesure de profiter de ce régime. C'est donc son conjoint qui prendra la totalité du congé parental.

Les élus gatinois devront donc voter mardi soir sur une résolution proposant de demander au gouvernement du Québec de «reconnaître le droit à un congé parental pour les personnes élues au conseil municipal».

Myriam Nadeau a par ailleurs indiqué, avant de partir en congé de maternité, qu'elle souhaitait saisir l'Union des municipalités du Québec du dossier afin que des représentations soient faites auprès du gouvernement pour que des modifications législatives soient apportées afin de permettre aux élus de bénéficier de congés parentaux sans crainte de perdre leur poste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer