Bientôt de nouvelles voies réservées

Les nouvelles voies réservées seront entièrement financées par... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Les nouvelles voies réservées seront entièrement financées par le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Société de transport de l'Outaouais (STO) souhaite instaurer quatre nouvelles voies réservées, dont l'une sur le boulevard des Allumettières, qui pourrait forcer l'élargissement de l'artère.

Le transporteur public vient de procéder à l'octroi d'un contrat de 825000$ à la firme Consultants SM pour analyser l'ajout de voies réservées sur son réseau. Outre le boulevard des Allumettières, une voie sur le boulevard Taché, une sur la montée Paiement et une autre sur le boulevard Labrosse seront aussi évaluées.

Les nouvelles voies réservées seront financées à 100% par le ministère des Transports du Québec (MTQ).

«Le MTQ finance et nous, on identifie les besoins», a indiqué le président de la STO, Gilles Carpentier. Le programme du gouvernement du Québec ne finance toutefois que des projets de petite envergure. Ainsi, la voie réservée sur le boulevard des Allumettières serait mise en place entre la rue Carillon et l'entrée au corridor Rapibus, près de l'autoroute 50.

«Nous ne sommes pas encore à déterminer la configuration, a souligné M. Carpentier. L'enjeu à cet endroit, c'est que les autobus s'accumulent à l'intersection, ce qui empêche la fluidité des véhicules qui veulent s'engager ou se désengager du corridor Rapibus.»

La directrice générale de la STO, Line Thiffeault, explique que plusieurs hypothèses sont actuellement sur la table pour le boulevard des Allumettières, dont une qui impliquerait un élargissement de l'artère. M. Carpentier ajoute que la piste cyclable sera aussi un enjeu à cet endroit. «Ce qu'on vise, c'est un meilleur accès au corridor Rapibus dans un premier temps, a précisé Mme Thiffeault. Ça ne veut pas dire qu'éventuellement nous n'aurons pas d'autres projets [sur ce boulevard].»

Stations du Rapibus

Le conseil d'administration a aussi autorisé une dépense de 638000$ afin de payer des honoraires supplémentaires à la firme Genivar, aujourd'hui WSP, pour la réalisation de plans et devis supplémentaires pour les stations du Rapibus. Une partie du travail a dû être refaite à cause de modifications dans la planification des sites des stations.

«La station de la Cité, par exemple, devait au départ être située directement au sud du Centre sportif, a expliqué Mme Thiffeault. Nous avons dû changer ça à cause de la construction du Centre sportif par la suite. Nous avons donc dû reconfigurer un endroit pour la station. Il y a aussi eu des changements sur Montcalm en raison de la disponibilité de certains terrains.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer