Gatineau veut des terrains synthétiques avant des arénas

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau n'a pas l'intention de manquer le bateau du Programme de subvention pour le soutien aux installations sportives et récréatives.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a précisé que quatre projets seront présentés pour obtenir une part des 50 millions $ que contient l'enveloppe budgétaire du gouvernement du Québec. Un seul toutefois concerne un projet d'aréna.

Les trois autres projets qui seront déposés visent des terrains synthétiques.

«C'est déjà dans nos plans directeurs, a indiqué le maire. Nous suivons les programmes de subvention. Ça n'a pas à revenir au conseil, le conseil a déjà adopté les plans directeurs. Il était déjà dans nos plans de présenter des projets d'ici le 14 août.»

Le conseiller et président de la commission des loisirs et des sports, Stéphane Lauzon, espérait que Gatineau se serve de ce programme de subvention récemment annoncé par Québec pour mettre en branle le plan de déploiement des arénas de quartier. Les investissements nécessaires sont de 58 millions $.

«Nous avons donné le mandat à nos fonctionnaires de travailler sur un plan de déploiement de nos arénas en septembre 2014, a rappelé le maire de Gatineau. Nous l'avons réitéré au dernier budget et lors du dernier lac-à-l'épaule. On va avoir un plan complet qu'on veut déposer avant la fin de l'année pour qu'il soit intégré dans nos décisions budgétaires [de 2016]. Nous n'improvisons pas dans ce dossier. On suit notre plan d'action.»

Subvention du centre multi

Plus les semaines passent, plus le maire Pedneaud-Jobin semble s'éloigner de la subvention de 26 millions $ qui avait été réservée pour la construction du centre multi. À la mort du centre multifonctionnel, le maire avait dit souhaiter que ce montant puisse servir à la rénovation des arénas de Gatineau. 

«La subvention, moi ce que je veux, c'est qu'elle reste en Outaouais, a-t-il affirmé mardi. Si une partie sert à notre projet, ou si elle sert à sauver les Olympiques, je vais être le premier à me réjouir. Mais nous, ce qu'on va demander, c'est de l'aide de Québec pour le redéploiement des arénas de proximité. Elles font dur, il faut investir là-dedans.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer