Bilan contesté des patinoires extérieures

La patinoire du ruisseau de la Brasserie.... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La patinoire du ruisseau de la Brasserie.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les élus gatinois sont demeurés très mitigés, mardi matin, devant le bilan du déploiement des patinoires extérieures pour l'hiver 2015.

Dans un effort de compression budgétaire, le conseil municipal avait décidé de modifier son offre de patinoire de quartier cette année. Des glaces dont l'utilisation n'était pas suffisante pour justifier leur maintien avaient été abandonnées, des roulottes ont été retirées des sites et la surveillance a été diminuée sur tout le territoire. 

La moitié des plaintes logées par les Gatinois ont concerné la qualité de la glace, particulièrement dans le secteur Aylmer. Les services municipaux ont indiqué que le froid intense a causé bien des problèmes dans ce secteur cet hiver en faisant geler les conduites d'eau. Dans certains cas, il a été impossible d'arroser les patinoires pendant plusieurs jours. Le déneigement des patinoires a aussi fait l'objet de plusieurs récriminations, notamment dans le cas des patinoires qui faisaient l'objet d'un contrat avec un entrepreneur.  

Des éléments devront être révisés avant l'hiver prochain, notamment la pertinence de maintenir la patinoire de la Maison du citoyen qui a accueilli 44 patineurs en 50 jours d'ouverture. «C'est tout à fait ridicule de maintenir cette patinoire, a lancé le conseiller Daniel Champagne. Nous pourrions réutiliser les 25 000 $ qu'elle nous coûte pour ajouter des roulottes ailleurs, par exemple.»

La patinoire Bisson, dans le secteur Hull, fera aussi l'objet d'une nouvelle analyse. Le conseil s'est aperçu cet hiver qu'elle était utilisée par l'école du Mont-Bleu. Une vingtaine de plaintes concernaient la disparition de cette patinoire.  

«Il y a quelques points [du bilan] qui ressortent plus fort que ce qu'on avait estimé, a indiqué le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. Ça doit faire partie d'une discussion politique. On avait fait un choix. On a le droit de changer d'idée.» 

Ruisseau de la Brasserie

La patinoire du ruisseau de la Brasserie aurait attiré tout près de 16 000 personnes cet hiver. Une donnée dont la véracité a été mise en doute par le conseiller Marc Carrière. L'administration municipale a elle-même reconnu que ses méthodes de calcul n'avaient pas grand-chose de scientifique. 

Pour le maire Pedneaud-Jobin, il n'est pas nécessaire de dépenser de l'argent pour se doter d'une méthode plus précise afin de se convaincre du succès de l'aventure. 

«Il n'y avait eu personne l'an passé et il y a eu près de 16 000 personnes cet hiver, a-t-il lancé. Pour moi, c'est un succès clair net et précis. La mobilisation des gens d'affaires et du quartier est là. C'est un des effets de la patinoire. Je suis convaincu que ça va devenir une activité phare.»

Certains conseillers n'ont pas affiché le même optimisme que le maire. Sylvie Goneau a notamment demandé à avoir une meilleure analyse de l'activité que génère la patinoire du ruisseau. Pour l'instant, la Ville ne peut qu'affirmer que la «perception» des gens d'affaires est «bonne». 

La patinoire du ruisseau a coûté 216 000 $ au Gatinois cet hiver. La Ville a reçu 56 000 $ en commandites, surtout en biens et services. D'après un sondage, 26 % des patineurs provenaient du quartier. Une tranche de 11 % provenait de l'Ontario. La presque totalité des gens sondés a affirmé avoir l'intention de revenir s'exercer sur le ruisseau.

Le conseil prévoit investir 193 700 $ pour maintenir la patinoire du ruisseau de la Brasserie en 2016. Plus le privé investira de l'argent dans le projet, plus le site sera animé, a souligné le maire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer