Centre multifonctionnel: deux projets, une seule subvention

Le conseil municipal de Gatineau a fait une... (PHOTO PATRICK WOODBURY, ARCHIVES LE DROIT)

Agrandir

Le conseil municipal de Gatineau a fait une croix la semaine dernière sur le projet de centre multifonctionnel devant  remplacer le Centre Robert-Guertin.

PHOTO PATRICK WOODBURY, ARCHIVES LE DROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau n'a aucun représentant sur le comité formé par Norman MacMillan. Le maire l'a proposé, mais l'ancien ministre responsable de la région ne l'a pas demandé, même s'il laissait entendre que c'était son intention au départ.

M. MacMillan confirme n'avoir fait aucune demande en ce sens au maire Maxime Pedneaud-Jobin. Il ajoute d'ailleurs avoir incité le conseiller Maxime Tremblay à retirer sa résolution, mardi, devant servir à mandater des représentants officiels de la Ville au sein du comité.

M. Tremblay affirme maintenant participer sur une base personnelle aux efforts déployés par M. MacMillan.

Le groupe souhaite obtenir la subvention de 26 millions $ de Québec pour faire bâtir un aréna correspondant aux besoins des Olympiques de Gatineau. En entrevue avec LeDroit, M. MacMillan affirme avoir déjà « plusieurs options intéressantes sur la table ». Le moment venu, ce comité dit vouloir présenter ses pistes de solution au conseil municipal.

Toutefois, le maire Pedneaud-Jobin et l'administration municipale travaillent déjà à élaborer un plan de redéploiement des arénas de proximité, soit un tout autre projet que celui défendu par MM. Tremblay et MacMillan. Avec un vote serré de 10 contre 9 en poche, le maire prépare, lui aussi une proposition qui permettrait à la Ville de Gatineau de conserver la subvention de 26,5 millions $. Ce plan ne fait pas du tout l'affaire du conseiller Tremblay, qui répète, comme la députée de Hull, Maryse Gaudreault, qui est aussi membre du comité de M. MacMillan, que Québec ne versera « jamais » la subvention pour un tel projet.

Même si les deux parties affirment vouloir travailler ensemble à trouver des pistes de solutions, dans les faits, chacun travaille actuellement de son côté, à des projets essentiellement différents, pour conserver la même subvention de 26,5 millions $.

« Moi je ne travaille pas pour les arénas de proximité, lance M. MacMillan. Le rôle de notre comité est de trouver une solution pour que les Olympiques restent à Gatineau, qu'ils puissent avoir un aréna et qu'on conserve la subvention. »

Il ouvre cependant la porte à un complexe de plusieurs glaces qui pourrait répondre aussi aux besoins de la Ville. Le maire, pour sa part, a atténué quelque peu ses propos de la semaine dernière, mardi, en affirmant que « si la solution pour sauver les Olympiques passe par la subvention, en tout ou en partie, moi je vais être content ».

Au cabinet du maire, l'attachée de presse de Maxime Pedneaud-Jobin, Laurence Gillot, explique que la porte du cabinet a été ouverte à M. MacMillan dès le lendemain de sa sortie publique dans LeDroit, mais que ce dernier n'a toujours pas fait de demande pour que soit mandaté un représentant officiel de la Ville sur son comité. « Le maire l'a proposé, dit-elle. Si M. MacMillan a besoin que quelqu'un soit nommé, ce sera fait. Mais M. MacMillan n'en a pas fait la demande. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer