La réplique des Olympiques se prépare calmement

L'ancien ministre responsable de l'Outaouais, Norman MacMillan, doit... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

L'ancien ministre responsable de l'Outaouais, Norman MacMillan, doit officiellement interpeller la Ville de Gatineau lundi afin de soumettre des pistes de solution.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au moment où l'avenir des Olympiques de Gatineau n'a jamais semblé aussi sombre, la direction du club a refusé de baisser les bras, mardi.

Mis en échec par les décisions du conseil municipal d'abandonner l'idée de construire un centre multifonctionnel afin d'investir les 26 millions $ de Québec dans les arénas de quartier, le gouverneur Norm MacMillan s'est relevé rapidement pour essayer de compter un autre but.

«La députée Maryse Gaudreault a déjà indiqué que l'argent ne pouvait pas être transféré aux arénas de quartier. Les Olympiques m'ont donné le mandat de trouver une solution pour conserver l'équipe en Outaouais et c'est ce que je compte faire. Je reste positif et je suis prêt à aller de l'avant. Le vote de 10-9 (pour un transfert de l'argent aux arénas de quartier) a été serré. Je suis sûr que j'arriverai avec quelque chose de potable d'ici 30 jours pour renverser la vapeur», a raconté l'ancien député qui en a vu d'autres pendant sa carrière politique.

Norm MacMillan est convaincu que les 26 millions $ de Québec sont toujours disponibles et il a l'intention de visiter quelques endroits dans la province où les équipes de hockey de la Ligue junior majeur du Québec opèrent par l'entremise d'un organisme à but non lucratif (OBNL).

«Je vais aller voir ce qui s'est fait à Blainville-Boisbriand et à Shawinigan. Je vais ensuite soumettre le résultat de mes recherches aux actionnaires et nous allons rencontrer la Ville après. Il faut former un comité et travailler tous ensemble.»

Évaluer la décision

Un peu moins fringant que son gouverneur, le président et copropriétaire Alain Sear voulait se donner un peu de temps avant de réagir aux balles courbes envoyées par le conseil municipal. Essentiellement, la Ville a suggéré aux Olympiques de se trouver un nouvel endroit pour jouer après la saison 2017-18 et qu'ils devraient se débrouiller eux-mêmes pour construire un nouvel amphithéâtre. Profondément attaché à son équipe de hockey, M. Sear ne voulait surtout pas parler de la possibilité de déménager son équipe au lieu de se retrouver les mains vides.

«J'aime autant ne pas y penser. Je vais commencer par obtenir une copie de la résolution du conseil municipal. Je vais prendre connaissance du libellé et je convoquerai ensuite tous nos actionnaires afin de nous faire une idée claire de la marche à suivre. Quand nous serons prêts à prendre position, nous allons rencontrer les médias et nous réagirons.»

Alain Sear demande aussi à ce qu'on accorde un délai de 30 jours aux Olympiques pour arriver avec des pistes de solution pour sauver l'équipe qui a gagné sept championnats de la LHJMQ au cours des 29 dernières saisons.

«Maryse Gaudreault, Norm MacMillan et d'autres joueurs importants ont ma confiance. Ils seront capables de faire débloquer le dossier.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer