Noms de rues antisémites: la controverse prend de l'ampleur

Indigné par la tournure des événements, un citoyen... (COURTOISIE)

Agrandir

Indigné par la tournure des événements, un citoyen habitant dans le secteur Hull promet d'aller installer une affiche comme celle-ci sous les noms des rues Alexis-Carrel et Philipp-Lenard.

COURTOISIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'indignation commence à gagner certains résidents de Gatineau qui s'insurgent que leur ville continue d'honorer la mémoire d'un ancien nazi et d'un partisan de l'eugénisme, aussi un proche du régime d'Adolf Hitler, en conservant les noms de rue Philipp-Lenard et Alexis-Carrel.

Une majorité de citoyens de ces deux rues du secteur Gatineau ont refusé d'entamer le processus pour modifier le nom de leur rue. Tel que LeDroit le rapportait dans son édition de samedi, plusieurs des résidents de ces deux rues ne souhaitent pas se donner «le trouble» d'effectuer un changement d'adresse.

Devant ce qu'il qualifie d'apathie citoyenne, un résident du secteur Hull, Benoit Beaulieu, a décidé de faire fabriquer deux pancartes sur lesquelles seront reproduites des photos des victimes de l'Holocauste, en dessous desquelles il sera écrit «Plus jamais cela». Il compte accrocher ces deux pancartes sous le nom des rues Philipp-Lenard et Alexis-Carrel dès mercredi soir.

«Est-ce que prendre quelques heures dans le confort de notre salon pour effectuer un changement d'adresse est si compliqué que ça quand on pense aux souffrances de victimes des camps de concentration? s'insurge-t-il. Je n'ai pas de changement d'adresse à faire, je ne réside pas sur ces deux rues, mais je promets de prendre de mon temps pour ne pas être indifférent.»

Le maire en réflexion

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, n'a pas promis, mardi, de dénazifier la toponymie de la ville qu'il dirige. Il a cependant affirmé, après plus d'une semaine de demandes d'entrevue, qu'il réfléchissait, avec le conseiller du quartier, Gilles Carpentier, à «certaines avenues de solution».

Il a admis entretenir un «malaise» avec la situation. D'avoir à Gatineau des rues qui honorent Philipp Lenard et Alexis Carrel soulève des questions, «c'est très clair», «ça touche aux valeurs des gens», dit-il.

«On veut régler ça relativement rapidement, a affirmé le maire Pedneaud-Jobin. Mais ça fait plus de 15 ans que ces noms de rue sont là. Quelques semaines ou mois de plus ça ne fera pas de changement, mais je veux qu'on agisse. Ça ne devrait pas traîner.»

Le maire de Gatineau précise que le conseil pourrait décider d'aller à l'encontre de la volonté des résidents des rues Philipp-Lenard et Alexis-Carrel qui refusent qu'on modifie la toponymie de leur quartier. «L'opinion des citoyens fait toujours partie de la donne, note-t-il. La démarche faite par les citoyens est importante, mais ensuite c'est le conseil qui décide et qui fait face aux conséquences. Dans un enjeu comme celui-là, ça dépasse la rue elle-même. C'est un message que la Ville envoie.»

LeDroit a publié son premier article au sujet de ces deux rues gatinoises il y a près de deux ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer