Croisières Outaouais interdit d'amarrer au Quai des artistes

Le noeud de l'affaire repose sur le système... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le noeud de l'affaire repose sur le système de défense devant protéger l'intégrité de la structure d'amarrage.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une mésentente entre la Ville de Gatineau et l'entreprise Croisières Outaouais concernant la protection du Quai des artistes force l'entrepreneur à retarder l'ouverture de sa saison.

Un week-end d'affaires est déjà à l'eau pour Robert Taillefer et son entreprise. Le propriétaire de Croisières Outaouais a déjà dû annuler un mariage et des activités prévus la fin de semaine dernière parce que la Ville de Gatineau refuse de le laisser opérer tant que le Quai des artistes ne sera pas correctement sécurisé par l'entrepreneur.

Le noeud de l'affaire repose sur le système de défense devant protéger l'intégrité de la structure d'amarrage dans laquelle la Ville de Gatineau a investi près de deux millions de dollars en rénovations. L'appel d'offres pour la location du Quai des artistes précisait que le système de défense devait être suffisamment résistant pour accueillir des bateaux dont la force d'accostage est de 150 kilonewtons.

Selon M. Taillefer, une telle demande n'est pas nécessaire puisque ses bateaux ne développent pas plus de 28 kilonewtons lors de l'amarrage. Il ajoute que la demande de la Ville serait nécessaire s'il opérait des paquebots.

Invité à réagir, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin a précisé qu'une rencontre était prévue en fin d'après-midi, mercredi, afin de clarifier cette situation. «La discussion doit continuer sur l'interprétation des responsabilités de chacun, a-t-il indiqué. Il y a des enjeux importants pour protéger notre investissement. Nous tentons de régler ce différend pour que la saison aille de l'avant.»

Le maire a refusé de commenter outre mesure, renvoyant la balle dans le camp de la conseillère du quartier, Myriam Nadeau. Cette dernière a toutefois refusé de commenter le dossier pour l'instant.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer