Mégacomplexe hôtelier en vue à Gatineau

La tour de 55 étages serait érigée devant... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La tour de 55 étages serait érigée devant le Musée canadien de l'histoire.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un mégacomplexe hôtelier comprenant une tour de 55 étages pourrait bientôt voir le jour juste en face du Musée canadien de l'histoire, sur la rue Laurier, dans le centre-ville de Gatineau, a appris LeDroit.

L'homme d'affaires Gilles Desjardins caresse ce projet depuis plus de deux ans. À l'époque, le maire Marc Bureau disait souhaiter un hôtel de luxe de quatre ou cinq étages à cet endroit. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis, et le président de Brigil Platine voyait beaucoup plus grand. Il tentera très bientôt de faire approuver son projet par l'administration municipale.

En entrevue avec LeDroit, M. Desjardins a confirmé que la première phase du projet reposerait sur une tour de 55 étages comprenant quelque 200 chambres d'hôtel, des condominiums et de l'espace commercial pour accueillir des boutiques et des restaurants. Le dernier étage serait réservé pour un centre d'observation ouvert au public et aux millions de touristes qui visitent la région de la capitale nationale chaque année. Une deuxième phase devrait permettre la construction d'une seconde tour, de 35 étages cette fois, comprenant 120 chambres d'hôtel. Le restaurant la Papaye verte, qui occupe l'édifice patrimonial de l'ancien Henry Burger, serait intégré dans l'architecture du projet.

«Ce n'est pas seulement un hôtel, mais un outil touristique payé à 100 % par le secteur privé, lance l'influent homme d'affaires. Ce sera un véritable moteur de développement économique. L'architecture sera spectaculaire, suffisamment pour mettre Gatineau sur la carte. Nous avons consulté l'architecte du Musée canadien de l'histoire, Douglas Cardinal et il est emballé par notre projet.»

Le complexe hôtelier serait bardé de quatre ou cinq étoiles. «Avec le site qu'on a, la vue spectaculaire sur Ottawa, le parlement, le parc de la Gatineau et les collines de l'Outaouais, avec l'architecture de notre immeuble et la qualité des chambres, nous aurons tout ce qu'il faut pour choisir notre bannière hôtelière une fois que ce sera construit», explique M. Desjardins.

Consultations publiques

Les plans du site et les esquisses du complexe hôtelier seront dévoilés le 19 mai prochain lors d'une consultation publique organisée par le promoteur et la Chambre de commerce de Gatineau (CCG) au Musée canadien de l'histoire. Gilles Desjardins a retenu les services de l'ancien maire de Gatineau, Yves Ducharme, afin de faire du lobbying pour ce projet. Ce dernier a rencontré des représentants de l'Association des résidents de l'île de Hull (ARIH), lundi dernier. La présidente de l'ARIH, Marie-Êve Gratton, précise qu'il est trop tôt pour avoir une position officielle, mais elle admet qu'à première vue, le projet apparaît comme quelque chose de «très positif».

«Ce qui me faisait peur, c'est l'ombre que les tours pourraient faire sur le quartier, mais les structures, bien que très hautes, sont minces, donc l'impact sur l'ensoleillement n'est pas très important, explique-t-elle. Le projet comprend aussi une place publique. Les plans sont prêts, les structures sont très belles, il n'y a aucune maison à exproprier, le projet est bien présenté, ça peut être quelque chose de très positif.»

Le directeur général de Vision centre-ville, Stefan Psenak, a aussi été rencontré par M. Ducharme. «C'est un grand projet, très ambitieux, c'est spectaculaire, et ça prend en considération l'importance de créer des liens avec le reste du centre-ville, dit-il. Ça pourrait avoir un impact considérable sur notre centre-ville. C'est bien reçu chez nous.»

Partager

À lire aussi

  • Une première impression réussie pour Brigil<strong></strong>

    Ville de Gatineau

    Une première impression réussie pour Brigil

    À chaque grande ville sa signature, affirme l'entrepreneur Brigil, qui rappelle que les exemples sont multiples : Montréal a sa Place Ville-Marie,... »

  • Pierre Jury | Ouverture

    Pierre Jury

    Ouverture

    Le moins que l'on puisse dire, c'est que Gilles Desjardins ne manque pas d'audace. Devant un tel cran, le moins que l'on puisse faire est d'entendre... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer