L'analyse externe du réseau de la STO est complétée

La STO a annoncé des modifications à son... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

La STO a annoncé des modifications à son réseau.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'analyse externe de l'est du réseau de la Société de transport de l'Outaouais (STO) est complétée.

La STO et la firme retenue pour cette tâche, le Groupe MMM, ont présenté les résultats de cette analyse, jeudi soir, lors de la rencontre du conseil d'administration de la société de transport.

Au total, les recommandations du rapport sont évaluées à un peu plus de 1,8 million $. Jeudi soir, la STO a annoncé l'adoption d'une partie de ces recommandations.

À coût nul, la STO va retarder le dernier voyage des lignes 74 et 79 - à partir de la station Labrosse du Rapibus - afin d'accommoder des usagers qui rataient régulièrement leur autobus de quelques minutes seulement.

La STO ajoutera un voyage des lignes 60 et 61 autour de 18h10. En revanche, le trajet de 18h de la ligne 66 sera retiré de la grille horaire.

La ligne 95 se joindra au corridor Rapibus à partir de la station La Cité en matinée et les débarquements à la Place d'accueil seront désormais permis. En après-midi, 15 voyages directs à partir d'Ottawa prendront le corridor Rapibus jusqu'à la station La Gappe, pour ensuite emprunter l'autoroute 50 jusqu'à Buckingham.

La STO a également annoncé le jumelage des lignes 77 et 78 à la ligne 200, la modification de la ligne 75, des ajouts de service (notamment à Aylmer et à Hull) et l'introduction d'une ligne expérimentale entre le secteur Masson-Angers et Ottawa qui empruntera un itinéraire semblable à la ligne 95 à partir de l'autoroute 50.

Ces mesures représentent une augmentation de 686 000$ au budget annuel de la STO.

«C'est significatif les changements qu'on propose. C'est à l'intérieur des budgets dont on dispose, mais on étire l'élastique. On est à la limite de ce que notre flotte peut absorber», indique le président de la STO, Gilles Carpentier.

Le reste des recommandations du Groupe MMM seront étudiées au cours des prochains mois, selon M. Carpentier. Il rappelle toutefois que la STO doit tenir compte de nombreuses contraintes (budget, main d'oeuvre et flotte d'autobus).

«C'est une évolution. Si je vous ramène en janvier, quand on a déjà commencé à faire des ajustements. C'était connu de la STO qu'il y aurait des ajustements à faire en continu (autour du Rapibus). Ce qu'on constate, c'est une augmentation de l'achalandage pour un septième mois consécutif. Ça porte des fruits.»

D'ailleurs, la STO souhaite établir diverses mesures préférentielles - notamment allonger la voie réservée sur les boulevards Taché et Maisonneuve - sur son réseau. Gilles Carpentier affirme que la société de transport pourrait bénéficier d'une subvention du ministère des Transports pour éponger les coûts de ces projets, évalués à 9,9 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer