Les discussions budgétaires attendues

Denis Tassé propose à Gatineau de tenir les... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Denis Tassé propose à Gatineau de tenir les discussions devant le public.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le président du comité du budget de la Ville de Gatineau, Denis Tassé, s'impatiente devant ce qu'il juge être un retard que prend le cabinet du maire pour amorcer les discussions sur les orientations budgétaires pour 2016.

L'an passé, ces discussions avaient eu lieu en mars, lors du lac-à-l'épaule, rappelle M. Tassé. «Nous arrivons au mois de mai, dit-il. J'attends qu'on puisse en discuter. C'est le maire qui décide de l'ordre du jour.»

Le cabinet du maire rétorque être encore «complètement dans les délais» pour discuter des orientations budgétaires. «L'an passé, c'était exceptionnel, les élus ont donné les orientations pour tout le mandat, mais sinon, c'est toujours en mai, habituellement, que se donnent les orientations budgétaires», a précisé l'attachée de presse du maire, Laurence Gillot.

Ces orientations sont importantes afin de permettre à l'administration municipale de commencer à travailler sur le budget 2016. Le conseil s'est déjà engagé à maintenir en bas de 3% la hausse annuelle des taxes pour la durée du mandat, mais plusieurs éléments fiscaux doivent faire l'objet de débats, notamment la part de cette hausse qui sera dédiée aux infrastructures. M. Tassé souhaite augmenter cette taxe dédiée, tout en respectant l'engagement du conseil sur la hausse générale des taxes.

DÉBAT PUBLIC

M. Tassé propose que Gatineau fasse un pas de plus dans la transparence en tenant ces discussions en public, et non à huis clos comme c'est l'habitude. «Nous consultons les citoyens pour nommer des quais sur la rue Jacques-Cartier, mais nous les consultons très peu pour les questions budgétaires, affirme-t-il. Il serait aussi intéressant, à mon avis, que les citoyens connaissent les orientations de leur conseiller en matière de finance, de budget et de priorité.»

Le président du comité du budget propose même que le public soit partie prenante des discussions, qu'ils participent aux orientations budgétaires. «Certaines villes utilisent un logiciel par lequel les citoyens peuvent faire des suggestions budgétaires», explique M. Tassé.

Pour cette proposition, le cabinet affirme n'avoir aucune position pour l'instant.

mabelanger@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer