Gatineau respecte les normes

Le maire de Gatineau affirme que la Ville... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau affirme que la Ville respecte les normes québécoises en ce qui a trait aux déversements des eaux usées dans la rivière des Outaouais.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, refuse de croire que sa municipalité traîne de la patte en ce qui a trait aux déversements des eaux usées dans la rivière des Outaouais.

«Nous respectons les normes québécoises, a-t-il commenté hier. Ce que nous disons à Québec et à Ottawa est que si vous voulez que nous en fassions plus que la norme (établie), donnez-nous de l'argent, des ressources supplémentaires.»

Mardi, le gouvernement fédéral a jumelé l'investissement de 62 millions$ de la province de l'Ontario afin de permettre à la Ville d'Ottawa de réaliser sa troisième et dernière phase de son Plan d'action de la rivière des Outaouais. Le projet de 231 millions prévoit la construction de deux tunnels souterrains de rétention au centre-ville pour éviter les débordements dans la rivière des Outaouais.

Questionné par LeDroit mardi quant à l'inactivité de Gatineau dans le dossier de l'assainissement du cours d'eau, partagé par les deux rives, le maire d'Ottawa, Jim Watson, avait lui aussi rappelé que la municipalité québécoise respectait les normes provinciales.

«Il faut aussi comprendre qu'en raison du flot de la rivière, les travaux que nous effectuons aident notre rive et surtout nos plages», avait-il expliqué.

De son côté, la directrice générale de Sentinelle Outaouais, qui se consacre à la santé écologique de la rivière des Outaouais et de ses affluents, a salué l'initiative d'Ottawa. Meredith Brown soutient toutefois que toutes les municipalités longeant la rivière des Outaouais doivent s'occuper de leurs surverses.

«Ottawa montre l'exemple, mais les déversements d'eaux usées proviennent d'ailleurs aussi. Et la plus grosse source (après Ottawa) se trouve de l'autre côté de la rivière. Chaque fois qu'il pleut à Gatineau, des eaux usées non traitées sont déversées dans la rivière. Personne ne peut parler contre l'initiative d'Ottawa. Mais est-ce assez? Non.»

«Nous faisons ce que nous sommes censés faire, rétorque M. Pedneaud-Jobin. Si nous décidons de prioriser ça (lutte aux déversements), d'aller au-delà des normes, ça veut dire qu'il y a autre chose qui sera abandonné.»

Le maire gatinois rappelle d'ailleurs que sa municipalité a investi des sommes importantes en matière de la consommation d'eau potable.

«Nous sommes les champions avec Sherbrooke à ce chapitre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer