Centre multifonctionnel: la subvention de Québec à risque

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin tente de savoir à... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin tente de savoir à quel point la Ville risque de perdre sa subvention si le conseil devait décider de modifier le projet de centre multifonctionnel actuellement sur la table.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La subvention de 26 millions $ du gouvernement du Québec est actuellement au centre des discussions qui se font à huis clos dans le dossier du centre multifonctionnel.

«C'est clair que le destin de cette subvention-là est un élément important pour plusieurs membres du conseil et le sort de cette subvention est crucial pour le choix qu'on aura à faire», a précisé le maire de Gatineau, mercredi matin. Ce dernier affirme en avoir discuté à plusieurs reprises avec la ministre responsable de la région, Stéphanie Vallée. Il souhaite aussi en discuter avec le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, demain.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin tente de savoir à quel point la Ville risque de perdre sa subvention si le conseil devait décider de modifier le projet de centre multifonctionnel actuellement sur la table. Il tente aussi de jauger l'impact d'un changement au projet sur les Olympiques de Gatineau.

Conférence téléphonique

Selon des informations obtenues par LeDroit, une importante conférence téléphonique a eu lieu jeudi dernier entre le cabinet du maire, la direction des Olympiques de Gatineau, le sous-ministre aux Affaires municipales et la députée de Hull, Maryse Gaudreault. L'essentiel de la discussion tournait autour de la fameuse subvention de 26 millions $ promise par Québec depuis maintenant trois ans. Actuellement, rien ne permet à Québec de garantir qu'un autre projet profiterait de la même subvention. 

«Il y a un degré de risque, a avoué le maire. Le gouvernement ne peut pas donner de garantie, la ministre régionale ne peut pas nous garantir qu'elle arrivera à convaincre le conseil des ministres [de garder la subvention] si nous n'avons pas exactement le même projet. On tente d'avoir le plus d'information possible pour que le conseil puisse décider en sachant quels sont les risques et à quel point ils sont grands.

Le débat public sur l'avenir du centre multifonctionnel doit se faire d'ici la fin du mois d'avril.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 9 avril 2015

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer