Couette, café et mésentente à Buckingham

La résidence centenaire du 595, rue Georges est à... (Courtoisie)

Agrandir

La résidence centenaire du 595, rue Georges est à vendre depuis un bon moment.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La possibilité de voir d'éventuels propriétaires du 595, rue Georges, dans le secteur Buckingham, opérer un gîte touristique de cinq chambres inquiète au sein du quadrilatère Maclaren.

Un groupe de citoyens opposés au projet fait circuler une pétition à travers le quartier depuis deux semaines, soulignant qu'une telle modification d'usage ouvrirait la porte au développement commercial dans cette zone résidentielle.

La résidence centenaire est à vendre depuis un bon moment. Les propriétaires actuels ont récemment demandé un changement de zonage auprès la Ville de Gatineau, puisqu'un acheteur potentiel souhaitait y établir un gîte du passant. Or, ce type d'usage n'est pas permis dans cette partie du district.

La Ville de Gatineau projette plutôt d'adopter dans ce cas un Projet particulier de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble, ce qui limiterait le changement d'usage à cette seule propriété.

Jimmy Tremblay, un voisin opposé au projet, est catégorique. «On ne veut pas avoir de zonage commercial dans le quartier. Le conseiller et la Ville parlent d'un changement d'usage, mais c'est un jeu de mots», a-t-il indiqué au Droit.

M. Tremblay craint que l'arrivée éventuelle d'un gîte touristique ouvre la porte à l'établissement d'autres commerces dans le secteur, ce qui aurait un impact négatif sur la valeur foncière.

«Quand on regarde la rue Principale à Buckingham [...], elle n'est plus la même aujourd'hui. [...] C'est une détérioration causée par les zonages commerciaux. On commence avec un bed and breakfast, on fait des petits changements ici et là et la progression se fait ensuite», affirme M. Tremblay.

Le conseiller de Buckingham, Martin Lajeunesse, s'explique mal que le dossier suscite la controverse. L'échevin a fait parvenir une lettre aux résidents du quadrilatère, afin de les inciter à ne pas signer la pétition. «C'est un ajout pour opérer un gîte qu'on propose, ce n'est pas un changement de zonage. Ce n'est pas pour avoir n'importe quel commerce», clame M. Lajeunesse.

Les opposants devaient déposer jeudi une demande d'ouverture de registre auprès de la Ville de Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer