La STO met la main sur 10 vieux autobus

Dix autobus Classic - un modèle qui ne... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Dix autobus Classic - un modèle qui ne se fabrique plus aujourd'hui - ont été achetés pour la somme de 50 000 $ à Calgary Transit l'automne dernier.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des usagers de la Société de transport de l'Outaouais (STO) rouleront bientôt à bord d'autobus usagés achetés à Calgary Transit, une acquisition ayant engendré des dépenses de 293000$ qui s'avèrent toutefois une «économie nette», assure l'organisation.

Dix autobus Classic - un modèle qui ne se fabrique plus aujourd'hui - ont été achetés pour la somme de 50000$ à Calgary Transit l'automne dernier. «Tout ce qui vient avec, c'est-à-dire les dépenses du coût d'achat, le transport, la main-d'oeuvre et les pièces, ça totalise 293000$, mais nous, si on avait dû investir pour refaire la structure et changer les pièces, ça nous aurait coûté 510000$, alors ça veut dire qu'au total, il y a 217000$ d'économie nette», indique la porte-parole de la STO, Céline Gauthier.

L'achat de ces autobus en provenance de Calgary, qui datent de 1991 et 1992, représentait donc le «meilleur investissement» que pouvait faire la STO, assure la directrice générale, Line Thiffeault. La STO possède encore une soixantaine d'autobus Classic sur une flotte totale de quelque 300 véhicules.

«On a des Classic qui étaient rendus pas mal au bout de leur durée de vie, explique-t-elle. On avait des investissements majeurs à faire sur ces autobus-là pour faire une réfection des structures pour être capable de les supporter pendant les trois ou quatre prochaines années où on en avait encore besoin. [...] Ce sont des investissements qui demandent beaucoup de temps de travail de nos employés et beaucoup d'argent également.»

Le premier autobus obtenu auprès de Calgary Transit dans le cadre d'un contrat conclu de gré à gré doit commencer à rouler sur le réseau de la STO cette semaine. «Ils vont remplacer [des Classic] de la flotte et on va remiser les autres en gardant certaines pièces, explique Céline Gauthier. Ce sont des autobus qu'on met surtout sur des courts trajets.»

Les hybrides en retard

La STO doit par ailleurs composer avec un retard dans la livraison de neuf nouveaux autobus articulés hybrides. «Il y a un retard de six mois à un an dans notre prochaine commande, confirme Line Thiffeault. Ça devait être en 2015, et ça va arriver en 2016.»

Ce retard est lié à l'attente d'autorisations en provenance de Québec, selon la dg de la STO. Cet achat de neuf autobus articulés hybrides se fait dans le cadre d'un achat regroupé avec le Réseau de transport de la capitale, la société de transport en commun de Québec. L'acquisition de vieux autobus Classic aidera donc la STO à maintenir sa flotte en attendant leur arrivée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer