Possible d'arroser son banc de neige à Gatineau

Arroser la neige GatineauPATRICK WOODBURY, LeDroit... (Patrick Woodbury)

Agrandir

Arroser la neige GatineauPATRICK WOODBURY, LeDroit

Patrick Woodbury

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bien qu'elle l'interdise, la Ville de Gatineau laisse impunément ses citoyens à la faible conscience verte arroser leur banc de neige pour en accélérer la fonte.

Deux appels au 3-1-1, un fait hier par LeDroit, et un autre fait le printemps dernier, à pareille date, par une citoyenne offusquée de voir un voisin de son frère faire fondre son amas de neige devant chez lui au moyen d'un boyau d'arrosage, viennent valider que la Ville de Gatineau n'applique pas son règlement sur l'eau potable.

Nicole Laroche n'en revient pas encore, un an plus tard. « J'ai appelé pour faire une plainte, mais la personne au 3-1-1 m'a dit qu'elle ne pouvait rien faire, que le règlement n'entrait en vigueur qu'au début du mois de mai, rapporte la résidente gatinoise. J'ai insisté, mais il n'y avait rien à faire m'a répété le préposé. Je retiens donc qu'on peut arroser son banc de neige jusqu'au mois de mai à Gatineau, qu'on est libre d'utiliser l'eau potable comme on veut. Je ne suis pas impressionnée. Il y a des gens qui font des kilomètres à la marche pour aller chercher de l'eau potable, mais ici on peut faire fondre nos bancs de neige avec. »

LeDroit a voulu valider, hier, si Gatineau, la « verte », appliquait maintenant son règlement avec un peu plus de rigueur. Un appel au 3-1-1, hier midi, a permis de conclure que non. « Il n'y a pas de restriction pour l'utilisation de l'eau actuellement, a répondu la préposée, sans broncher. C'est permis tant que le règlement n'est pas en vigueur, le 1er mai. » Malgré l'insistance, la dame a répété qu'il n'y avait rien à faire et elle n'a pas pris la plainte.

Vérification faite auprès de la Ville, arroser son banc de neige afin de donner un coup de pouce à Dame nature est passible d'une amende de 200 $ pour une première infraction. « Il est interdit en tout temps d'arroser une entrée de cour, un trottoir, un chemin, un amas de neige, une propriété avoisinante et une entrée charretière », stipule le règlement.

Pas d'amende

Le directeur des communications de la Ville de Gatineau, Jean Boileau, a admis qu'il existait un « malentendu » au 3-1-1 sur l'interprétation et l'application de ce règlement. Les rectifications d'usage ont été faites aux préposés du 3-1-1, hier. « C'est interdit d'arroser son banc de neige à Gatineau et si nous recevons une plainte nous allons intervenir », a-t-il dit.

Toutefois, comme les patrouilles pour faire respecter le règlement sur l'arrosage ne débutent qu'au début du mois de mai, c'est un représentant du service de l'environnement de la Ville qui se rendra chez le citoyen visé par une plainte de ce type. La Ville dit vouloir intervenir dès que possible, mais dans la réalité, des jours pourraient s'écouler avant qu'un représentant se déplace pour répondre à la plainte, et à moins de prendre le fautif sur le fait, il lui sera impossible d'imposer une amende.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer