L'aller-retour Gatineau-Québec disparaît

Québec demeure dans la liste des destinations, c'est... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Québec demeure dans la liste des destinations, c'est l'aller-retour dans la même journée qui disparaît.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La compagnie Pascan aviation, met un terme à la desserte aller-retour, la même journée, entre l'aéroport de Gatineau et l'aéroport de Québec, a appris LeDroit.

Le président de Pascan, Serge Charron, a confirmé l'information, hier, en affirmant que la liaison n'était tout simplement pas rentable pour la compagnie aérienne. «Ce n'est pas rentable, il n'y a pas assez de volume, dit-il. Il n'y avait que deux ou trois passagers par vol alors qu'il en aurait fallu au moins une douzaine pour que ce soit rentable. Ce service était surtout utilisé par des fonctionnaires, et à cause des restrictions et des coupes du gouvernement, les fonctionnaires ne voyagent presque plus.»

Le transporteur aérien qui dessert l'aéroport de Gatineau depuis l'été dernier précise toutefois que Québec demeure dans la liste des destinations disponibles à partir de Gatineau. C'est l'aller-retour qui disparaît. Les voyageurs devront attendre au lendemain pour revenir dans la région.

Le directeur général de l'Aéroport exécutif de Gatineau, Gaston Cloutier, affirme qu'il s'attendait à ce qu'une telle décision soit prise un jour ou l'autre. «Le nombre de passagers diminue depuis 2008, précise-t-il. Ça s'explique par les suppressions de postes au fédéral, par les restrictions de voyages imposées aux fonctionnaires, par la diminution des investissements dans le Plan Nord et par la situation économique difficile. La diminution de l'achalandage s'observe à la grandeur du Québec.»

Le président de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG), Antoine Normand, ne craint pas outre mesure les impacts pour les gens d'affaires. Il convient toutefois que la diminution de services à l'aéroport de Gatineau alors qu'on tente d'en faire un levier économique n'envoie pas le bon message. «Mais cette liaison était beaucoup plus utilisée par des fonctionnaires que des gens d'affaires», note-t-il.

Nouvelles destinations

Le président de Pascan aviation affirme comprendre que cette décision affectera la vie de certains voyageurs réguliers. Ces derniers devront malheureusement changer leurs habitudes, ajoute-t-il.

Le nouvel horaire qui sera mis en place par Pascan aviation dès la semaine prochaine offrira toutefois six nouvelles destinations, en plus de la liaison quotidienne avec la ville de Québec. «Nous ajoutons les destinations de Wabush, Sept-Îles, Baie-Comeau, Mont-Joli, Bonaventure et les Îles-de-la-Madeleine, précise M. Charron. Il y a cinq vols qui partiront de Gatineau chaque semaine et qui permettront aux gens de la région de se rendre à ces destinations. L'inverse est aussi vrai. Les gens de ces régions auront aussi la possibilité de venir à Gatineau.»

Gaston Cloutier croit que si Pascan arrive à attirer un ou deux passagers de Gatineau de plus par vol pour une ou l'autre de ces destinations, le transporteur aérien parviendra à rentabiliser ses activités et à remplir d'autres avions plus facilement en arrivant à Québec. «C'est leur stratégie», dit-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer