Sursis pour les résidents du quadrilatère MacLaren

Le conseiller du secteur, Martin Lajeunesse, soutient que... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le conseiller du secteur, Martin Lajeunesse, soutient que la Ville de Gatineau compte refaire ses devoirs pour présenter une formule qui pourrait faire consensus.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les résidents du quadrilatère MacLaren, dans le secteur Buckingham, n'auront pas à se plier à un règlement de citation patrimoniale. Du moins, pas pour le moment.

Le conseiller du secteur, Martin Lajeunesse, soutient que la Ville de Gatineau compte refaire ses devoirs pour présenter une formule qui pourrait faire consensus auprès de la population visée. Le projet de règlement devait initialement faire l'objet d'un vote lors de la séance du conseil municipal de mardi, mais le dossier a été retiré de l'ordre du jour.

Un comité de citoyens sera créé afin d'étudier les différentes pistes de solution, a indiqué l'échevin du secteur. Le quadrilatère est déjà protégé dans une certaine mesure par un plan d'implantation et d'intégration architecturale. M. Lajeunesse réitère toutefois qu'une protection plus pointue est nécessaire pour cette portion de Buckingham qui abrite les derniers vestiges du grand domaine des MacLaren, soit les propriétés situées au 13, rue Bridge et 595, rue Georges.

«Nos devoirs seront de rencontrer les citoyens et de former un groupe de citoyens avec nos services pour répondre aux questions et voir comment on peut s'améliorer pour que ça passe. Je pense que la citation est importante pour le secteur», affirme M. Lajeunesse.

Le groupe de travail étudiera notamment ce qui s'est fait ailleurs au Québec et à Gatineau en matière de citation patrimoniale. L'avenue Principale, dans le secteur Aylmer, est un exemple de projet qui sera analysé. La taille du quadrilatère à protéger pourrait notamment être revue à la baisse.

Au cours d'une consultation publique tenue le 19 janvier dernier au centre de services de Buckingham, une quarantaine de résidents des rues Georges, MacLaren Ouest, Bridge et Kenny avait clairement fait savoir au comité consultatif d'urbanisme de la Ville de Gatineau qu'ils ne voulaient rien savoir d'une sauvegarde patrimoniale dans leur quartier. Une pétition noircie par 87 signatures avait également été acheminée au conseiller.

Les résidents opposés au projet ont évoqué leurs craintes face à la difficulté de revendre leur propriété, la hausse des frais d'assurance et les délais encourus lors de travaux de rénovation une fois leur maison inscrite à un tel règlement. Selon la citation qui était à l'étude, 97 propriétés du quadrilatère auraient eu à se soumettre à de nouvelles exigences.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer