L'ouest de Masson-Angers aura son complexe jeunesse

Le bâtiment comprendra une maison de jeunes et... (Rocket Lavoie, Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le bâtiment comprendra une maison de jeunes et un gymnase.

Rocket Lavoie, Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Dans les cartons depuis 2010, le projet de complexe jeunesse à l'ouest de Masson-Angers verra finalement le jour. La Ville de Gatineau et l'organisme M-Ado Jeunes ont signé un protocole d'entente qui prévoit un investissement municipal de 290000$ pour la construction d'une maison de jeunes au 1111, rue de Neuville.

Le bâtiment de 2400 pieds carrés sera érigé entre le CPE Trois Petits Points et l'école primaire aux Quatre-Vents. Il comprendra une maison de jeunes et un gymnase.

M-Ado Jeunes, qui opère déjà deux autres points de service à Masson et à Buckingham, financera le reste des 490000$ nécessaires au projet. Avec sa contribution financière, Gatineau injectera une somme de 140000$ provenant du surplus de l'ancienne Ville de Masson-Angers.

L'ouest du secteur Masson-Angers n'a plus de maison de jeunes depuis la fermeture du Penda en 2009. «De l'entendre aujourd'hui, ça fait du bien. Ça fait assez longtemps qu'on travaille le dossier. Nous avions hâte de l'annoncer», a indiqué le directeur général de M-Ado Jeunes, Sylvain Charron.

Aucun échéancier n'a encore été mis sur la table en ce qui concerne le début de la construction. Les appels d'offres seront lancés sous peu. M. Charron a indiqué qu'il espérait une ouverture d'ici la fin 2015.

«Le plus tôt sera le mieux, a-t-il dit. Dans toute l'implantation de nos points de services, c'est le coin où il y a le plus de jeunes entre 9 et 17 ans. Il y a un potentiel d'avenir assez grand.»

M-Ado Jeunes s'attend à enregistrer entre 4000 et 5000 présences annuellement dès l'ouverture. Selon M. Charron, ce nouveau complexe tout neuf deviendra le point de service le plus achalandé de l'organisme. Actuellement, celui-ci accueille annuellement environ 800 jeunes entre ses murs, un achalandage qui se chiffre par environ 7000 présences.

Le conseiller du secteur, Marc Carrière, affirme pour sa part que Masson-Angers possède une «poche précise de jeunes familles». Un tel édifice était devenu nécessaire, selon lui. «C'est un besoin criant dans le coin. Masson-Angers est le secteur de la Ville de Gatineau où l'âge médian est le plus jeune.»

Selon le protocole d'entente convenu entre Gatineau et l'organisme, le bâtiment sera vendu au coût de 1$ à la municipalité une fois la construction achevée. C'est cette dernière qui devra assurer l'entretien des lieux par la suite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer