Centre multifonctionnel: 500 pages d'addenda

Certains entrepreneurs, sous le couvert de l'anonymat, disent... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Certains entrepreneurs, sous le couvert de l'anonymat, disent mal comprendre pourquoi la Ville de Gatineau doit encore préciser des éléments de ce projet alors qu'il s'agit d'un deuxième appel d'offres pour le même projet et que plusieurs mois de préparation se sont écoulés entre les deux publications.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau a dû ajouter environ 500 pages de précisions aux documents d'appel d'offres du centre multifonctionnel afin de clarifier certains éléments du projet.

Ces addenda, au nombre de trois, font suite à des questions posées par des entrepreneurs intéressés à soumissionner, confirme la Ville de Gatineau. Ils concernent notamment certaines équivalences possibles quant aux matériaux à utiliser.

Certains entrepreneurs, sous le couvert de l'anonymat, disent mal comprendre pourquoi la Ville de Gatineau doit encore préciser des éléments de ce projet alors qu'il s'agit d'un deuxième appel d'offres pour le même projet et que plusieurs mois de préparation se sont écoulés entre les deux publications. Pour certains, il s'agit d'une autre démonstration du manque de préparation de la Ville dans ce dossier.

Le cabinet du maire de Gatineau a vivement réagi à ces affirmations. « Ça ne signifie pas que la Ville a mal fait son travail, insiste Laurence Gillot, l'attachée de presse du maire Maxime Pedneaud-Jobin. C'est pour clarifier, pour répondre à des questions que les entrepreneurs eux-mêmes nous posent. Nous sommes dans un processus d'appel d'offres et c'est normal que les choses se passent comme ça. »

Au service des communications de la Ville, on estime que l'ampleur des addenda correspond à l'importance du projet. « Les documents d'appel d'offres pour les deux lots du centre multifonctionnel comptent 3809 pages, note Cynthia Lauzon. Nous avons ajouté 481 pages d'addenda, ce qui est normal compte tenu de l'envergure du projet. Il y a aussi un intérêt marqué de la part de soumissionnaires qui n'étaient pas là lors du premier appel d'offres. Quand nous recevons une question, nous devons publier de nouveau la section ciblée au complet, ce qui fait augmenter rapidement le nombre de pages. »

Les enveloppes des soumissionnaires seront ouvertes le 18 février prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer