Le vapotage agace à Gatineau 

La commission Gatineau, Ville en santé souhaite l'interdiction... (PHOTO ARCHIVES, LA PRESSE)

Agrandir

La commission Gatineau, Ville en santé souhaite l'interdiction du vapotage dans les édifices municipaux.

PHOTO ARCHIVES, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le vapotage pourrait bientôt être chose du passé dans les édifices municipaux à Gatineau.

La commission Gatineau, Ville en santé (CGVS) proposera deux résolutions au conseil municipal de Gatineau pour imposer des restrictions à l'usage des cigarettes électroniques. Notamment, la CGVS souhaite l'interdiction du vapotage dans les édifices municipaux, au même titre que la cigarette.

La présidente de la commission, Louise Boudrias, estime que la cigarette électronique n'a pas sa place dans les lieux publics. « Si tu l'utilises comme un outil pour arrêter de fumer, je ne comprends pas que tu aies besoin de la fumer à l'intérieur. Tu devrais agir avec ça de la même façon qu'avec une vraie cigarette. »

La seconde résolution proposée par la commission prévoit que le conseil municipal de Gatineau envoie une demande à Québec pour que le gouvernement modifie la Loi sur le tabac. Mme Boudrias affirme qu'il est souhaitable que les vapoteuses soient réglementées de la même façon que les cigarettes « traditionnelles », surtout au niveau de la vente.

L'Agence de la santé de l'Outaouais a préparé une présentation pour la commission, jeudi. On y apprend que la cigarette électronique est devenue un outil d'introduction au tabagisme, surtout chez les jeunes.

« J'ai toujours vu la cigarette électronique comme un outil de cessation du tabac, affirme Louise Boudrias. Mais quand on a eu la présentation, on voit que tout le marketing qu'ils font au niveau de la cigarette touche à autre chose qu'un outil pour arrêter de fumer. »

« (Le rôle de la commission), c'est influencer les gens à adopter de meilleures habitudes de vie. La cigarette électronique, si ça fait en sorte que ça les influence à se tourner vers la cigarette, nous, on ne veut pas être là », ajoute Mme Boudrias.

Du côté d'Ottawa, s'il n'y a pas d'interdiction officielle, Santé publique Ottawa suggère aux organismes publics et aux entreprises d'interdire son utilisation à l'intérieur. On se fie aux directives de Santé Canada sur le sujet qui conseille aux Canadiens d'éviter d'acheter ces produits puisque les risques pour la santé liés à son utilisation et à la vapeur secondaire sont inconnus à ce jour.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer