Le parc-o-bus Rivermead ne sera pas étagé

Le parc-o-bus Rivermead.... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Le parc-o-bus Rivermead.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le stationnement étagé souhaité par le conseiller Richard Bégin pour le parc-o-bus Rivermead ne verra finalement pas le jour. Les coûts de construction trop élevés et l'absence d'appui du ministère des Transports du Québec pour une telle infrastructure ont tué le projet dans l'oeuf.

Ce sera finalement un agrandissement pur et simple du stationnement déjà existant auquel procédera la Société de transport de l'Outaouais (STO) au cours des prochains mois. Gatineau a autorisé mardi un emprunt de 3 millions$ pour réaliser les plans et devis du stationnement, ainsi que pour faire l'acquisition d'un terrain adjacent.

Le conseiller Bégin avait réussi à faire retarder ce projet, il y a un an, afin que la STO étudie la possibilité de construire un stationnement étagé, plus esthétique et plus respectueux du caractère patrimonial du chemin d'Aylmer. «Je suis déçu de l'étude, a-t-il indiqué mardi. Nous n'avions pas besoin d'une étude d'ingénieur pour savoir qu'un stationnement étagé coûte plus cher. Certaines avenues n'ont pas été étudiées, comme l'utilisation du terrain à d'autres fins, et l'intégration d'un centre commercial de proximité.»

Le président de la STO, Gilles Carpentier, a indiqué que les coûts d'un stationnement étagé ont été estimés à 14 millions$, alors qu'il en coûtera 3 millions$ pour agrandir le stationnement existant de manière traditionnelle, en étendant la superficie d'asphalte.

«Il y a aussi le ministre des Transports qui est très tiède à l'idée d'appuyer des stationnements étagés dans les parcs-o-bus, a-t-il expliqué. Il l'a dit ouvertement dans plusieurs forums. Je n'exclus pas d'ouvrir le dialogue avec lui pour aller vers des stationnements étagés à l'avenir. Il faut aussi prendre en considération la capacité de payer de tout le monde.»

Le président de la STO a précisé qu'il comprenait les préoccupations de M. Bégin quant au caractère patrimonial du chemin d'Aylmer. Ainsi, le stationnement sera caché par une «structure architecturale» qui respectera le principe défendu par M. Bégin, assure-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer