La patinoire du ruisseau enfin ouverte

«La mobilisation des gens d'affaires et de la... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

«La mobilisation des gens d'affaires et de la communauté a été massive», s'est réjoui le maire Maxime Pedneaud-Jobin, qui était accompagné du directeur général de Tourisme Outaouais, Gilles Picard, de la conseillère municipale Denise Laferrière et du président de Vision Centre-ville, Marc Godin, lors de l'inauguration de la patinoire.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas seulement une patinoire que le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, disait inaugurer hier, dans un froid polaire, au milieu du ruisseau de la Brasserie. « C'est un outil identitaire, de revitalisation de notre centre-ville et de développement économique », précisait-il.

À sa fermeture, en 1998, la patinoire du ruisseau de la Brasserie accueillait 25 000 patineurs par hiver. « Ça faisait partie de la vie du quartier et de l'identité de Hull à l'époque, a raconté le maire. Quand on a annoncé qu'on était prêt à rouvrir le ruisseau, on a vu que ça faisait vibrer une corde sensible. La mobilisation des gens d'affaires et de la communauté a été massive. »

Aux 120 000 $ investis par la Ville de Gatineau pour l'entretien des 133 000 pieds carrés de surface glacée s'est ajoutée une subvention de 46 000 $ des partenaires du secteur touristique et de 25 000 $ des gens d'affaires du secteur. Ces contributions permettront d'offrir une programmation d'une valeur de 100 000 $, soutient Marc Godin, de Vision centre-ville.

« Oui, la communauté doit aussi contribuer et elle le fait déjà, souligne le maire. C'est une première année. L'an prochain, on aura plus de temps devant nous et ça permettra sans doute d'améliorer cette contribution du milieu. »

Le maire sert un avertissement à ceux qui seraient tentés de comparer la patinoire du ruisseau à celle du canal Rideau à Ottawa. « Ce n'est pas la même chose du tout, c'est une offre distincte, dit-il. C'est avant tout pour permettre aux Gatinois d'avoir une belle activité familiale à faire dans leur centre-ville. »

Tourisme Outaouais voit tout de même dans le ruisseau de la Brasserie un emblème permettant de mieux positionner Gatineau dans l'offre touristique hivernale de la région. « Ça va aussi nous permettre de rayonner plus largement», ajoute le maire. 

En réponse aux critiques

Au conseiller Marc Carrière qui accuse la Ville et le comité exécutif d'être incohérent avec le nouveau plan de déploiement des patinoires, le maire de Gatineau répond que les patinoires de proximité, dans les quartiers, et la patinoire du ruisseau sont deux choses complètement différentes.

« Dans les quartiers, ça s'adresse aux gens qui y vivent, alors que le ruisseau c'est identitaire et ça permet à la Ville de se positionner et de lui donner un aspect touristique à développer. Le centre-ville a besoin d'un lieu phare, important et rassembleur. Le ruisseau, on va y faire des choses à l'année. Il n'y a aucune incohérence là-dedans. »

Le maire ajoute que contrairement à ce qu'affirme le conseiller Carrière, les économies de 170 000 $ faites sur le déploiement des patinoires n'ont pas été faites pour financer la patinoire du ruisseau. « On a coupé à certains endroits parce qu'il n'y avait pas de monde, précise M. Pedneaud-Jobin. Il y a des limites à financer des choses qui ne rejoignent pas la communauté. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer