Un 150 000 $ bien investi, selon la Ville

L'église Saint-Paul... (Archives LeDroit)

Agrandir

L'église Saint-Paul

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'entente hors cour jusqu'ici demeurée secrète, intervenue en février 2012, entre la Ville de Gatineau et l'assureur de la paroisse Saint-Paul d'Aylmer, aura finalement coûté 150 000 $ aux contribuables gatinois, a appris LeDroit.

Ce montant apparaît dans la liste des réclamations et indemnités versées par la Ville de Gatineau dont nous avons obtenu copie grâce à la Loi d'accès à l'information. Il s'agit de la plus grosse indemnité payée par la Ville depuis 2007.

La Mutuelle d'Église de l'Inter-Ouest, l'assureur de la Fabrique de l'église Saint-Paul, ravagée par les flammes en juin 2009, avait déposé une poursuite de 3,8 millions $ contre la Ville en décembre 2009. L'assureur alléguait que des problèmes de pression d'eau ont entravé les efforts des pompiers lors de l'incendie. 

«Nous avons négocié avec l'assureur afin d'en arriver à une entente hors cour, explique le chef de la section des réclamations du Service des affaires juridiques de la Ville de Gatineau, Claude Fortier. Pour nous, il s'agissait d'un règlement économique. Si nous avions continué à nous défendre en cour avec des avocats, ce dossier nous aurait coûté de deux à trois fois plus que le montant sur lequel nous nous sommes entendus.»

La question de la pression d'eau dans le secteur de l'église Saint-Paul, la nuit de l'incendie, a toujours été au centre de ce dossier. Le président du syndicat des pompiers avait été le premier à en faire part publiquement, ce qui lui a valu une suspension sans solde pendant plusieurs mois. 

À l'automne 2011, LeDroit révélait qu'un rapport produit conjointement par les firmes CIMA+ et Genivar dans le cadre de la planification financière à long terme indiquait que le Vieux-Aylmer était l'un des secteurs de la Ville qui bénéficiaient de la plus faible «capacité incendie». 

M. Fortier précise que l'entente conclue «n'a rien à voir» avec une quelconque admission de torts par la Ville dans ce dossier. «C'est une question économique, uniquement pour ne pas dépenser de l'argent pour rien», dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer