Logement: taux d'inoccupation le plus élevé en 15 ans à Gatineau

Le taux d'inoccupation des appartements locatif atteint son plus haut niveau en... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le taux d'inoccupation des appartements locatif atteint son plus haut niveau en 15 ans à Gatineau, selon les dernières données publiées, mardi matin, par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

L'enquête sur les logements locatifs de la SCHL démontre que le taux d'inoccupation a atteint 6,5 % en octobre dernier, une hausse considérable par rapport à la même période en 2013, alors que cet indice se situait à 5,1 %. Avec un tel taux d'inoccupation, Gatineau se classe au troisième rang des régions métropolitaines où le nombre d'appartements libres est le plus grand. Seules les villes de St-John (9,0%) et Moncton (8,7 %) affichent un taux d'inoccupation plus élevé que Gatineau. 

L'analyse de marché à la SCHL, Francis Cortellino, précise que le taux d'inoccupation est en hausse pour une troisième année d'affilée sur la rive québécoise de la région métropolitaine de recensement (RMR) Ottawa-Gatineau. «Le manque de dynamisme sur le marché du travail, qui a particulièrement touché les jeunes, continue de limiter le nombre de personnes qui viennent s'installer dans la région de Gatineau.

De fait, l'époque où Gatineau profitait d'un solde migratoire enviable est maintenant chose du passé. En 2010, Gatineau recevait 1000 personnes de plus que de gens qui quittaient son territoire. En 2013, ce solde n'était plus que de 20 personnes, donc pratiquement réduit à néant. Cette donnée a un impact important sur le taux d'inoccupation des appartements locatifs.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 17 décembre 2014

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer