La nouvelle stratégie pourrait s'avérer plus coûteuse

Des contrats ont été octroyés pour l'installation et... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Des contrats ont été octroyés pour l'installation et la fourniture des bandes, et pour l'installation et la fourniture des sièges.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La nouvelle stratégie adoptée par la Ville de Gatineau pour la construction du centre multifonctionnel est une voie rapide vers les tribunaux, selon la Corporation des entrepreneurs généraux du Québec (CEGQ).

Le vice-président de la corporation, Luc Martin, soutient que de scinder en deux la construction du centre multifonctionnel risque de provoquer plus d'inconvénients que d'autres choses et que cela peut s'avérer encore plus coûteux pour le contribuable gatinois. «Des conflits surviendront, c'est inévitable, dit-il. Si les travaux sont mal coordonnés par la Ville, il y aura des coûts supplémentaires et là, comme aucun entrepreneur général ne sera responsable de tout le chantier, c'est la Ville qui va devoir se débattre dans les dédales administratifs et juridiques.»

Gatineau a lancé deux nouveaux appels d'offres, la semaine dernière, pour la construction du centre multifonctionnel devant remplacer l'aréna Robert-Guertin. Un premier pour les travaux d'excavation et le coffrage de béton, et un deuxième pour la construction même de la structure. Deux autres contrats ont déjà été octroyés, un premier pour l'installation et la fourniture des bandes, et un deuxième pour l'installation et la fourniture des sièges.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, se dit conscient des risques qu'implique la nouvelle stratégie d'approvisionnement de la Ville. «Au lieu de consacrer du temps aux pratiques de la Ville, la corporation devrait plutôt regarder les pratiques dans le monde de la construction, a-t-il lancé, visiblement agacé. Tout le Québec y gagnerait. Nous tentons de développer de nouvelles façons de faire plutôt que de rester accroché aux anciennes comme le fait la corporation. Dans tous les scénarios, il y a des risques. Dans le scénario que nous propose la corporation, c'est 15 millions$ de trop que nous aurions dû dépenser. Ce n'est pas vrai que nous allons payer ça.»

Mabelanger@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer