Le mini-putt La Gappe est sauvé

La légende du mini-putt, Carl Carmoni, était montée au créneau, en 2013, pour... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La légende du mini-putt, Carl Carmoni, était montée au créneau, en 2013, pour sauver de la disparition le mini-putt La Gappe de Gatineau. Aujourd'hui, il peut se réconforter, tout comme peuvent le faire ces milliers de Gatinois qui y ont poussé la petite balle blanche depuis presque trois décennies. Le mini-putt La Gappe est sauvé pour au moins dix autres années.

Le conseil municipal de Gatineau doit adopter, aujourd'hui, le nouveau bail qui permettra au propriétaire de louer le terrain municipal pour une autre décennie. Cela met en même temps un terme à la dispute entre la Ville et le propriétaire du mini-putt.

C'est la nouvelle qu'attendait depuis longtemps Ronald Sabourin, qui a été propriétaire des lieux depuis 1995. Ce dernier accusait la municipalité de ne pas respecter les conditions du bail et de vouloir faire main basse sur son commerce. Il a finalement été en mesure de négocier une nouvelle entente avec la Ville, propriétaire du terrain, puis l'a cédé à un acheteur, Marco Lanctôt, qui est représentant des ventes chez Hull Nissan.

La vente s'est conclue en avril dernier, mais elle était conditionnelle au renouvellement du bail. «On a sauvé le mini-putt», s'est exclamé le nouveau propriétaire, en entrevue avec LeDroit. Les conditions financières exigées par la Ville sont toutefois beaucoup plus importantes que par le passé.

Le bail qu'avait l'ancien propriétaire avec la Ville depuis 1995 était indexé selon l'augmentation du coût de la vie aux cinq ans, explique M. Lanctôt. Comme dans le cas du Quai des artistes, la Ville de Gatineau a négocié ferme afin d'obtenir un loyer beaucoup plus près du prix du marché.

«Le loyer qui était auparavant d'environ 11000 $ par année passe à 18000 $ dès cette année, et atteindra 30000 $ par année à la fin du bail dans 10 ans, précise M. Lanctôt. À ce prix-là, il va falloir que j'en vende des cornets de crème glacée. J'ai quand même voulu l'acheter pour sauver les emplois et un morceau du patrimoine de Gatineau. Il y a aussi un peu d'histoire familiale. Un de mes oncles a construit plusieurs mini-putt L'Authentique au Québec.»

La Ville reprend pour sa part l'entière propriété du stationnement situé à côté du mini-putt. Ainsi, le propriétaire du commerce n'aura plus à assumer les taxes municipales qui y sont liées.

En mars 2013, Carl Carmoni avait indiqué au Droit que le mini-putt La Gappe était l'un des plus rentables et mieux entretenus au Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer