Un bilan s'impose pour le comité exécutif

Le conseiller Maxime Tremblay.... (ARCHIVES, LeDroit)

Agrandir

Le conseiller Maxime Tremblay.

ARCHIVES, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La poussière soulevée par les âpres débats budgétaires, la semaine dernière, retombe peu à peu à Gatineau. Pour les membres du comité exécutif, un bilan s'impose.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, n'a pas toujours semblé savoir sur quel pied danser quant à certaines positions prises lors des débats par les deux seuls membres indépendants du comité exécutif, Maxime Tremblay et Gilles Carpentier.

M. Tremblay a voté contre la proposition recommandée par l'exécutif pour faire face aux coupes imposées par Québec par le biais de son pacte fiscal transitoire. Cela a provoqué certains remous dans l'entourage du maire.

Quant à M. Carpentier, un affrontement public avec le maire a été évité de peu sur la question d'un financement de 250000$ à l'Université du Québec en Outaouais (UQO).

Les deux principaux intéressés ne croient pas que le comité exécutif sort affaibli de cette dure semaine de débats, mais tous deux s'entendent pour dire qu'un bilan devra être fait sur les façons de faire du comité.

«J'ai le droit de voter comme je le veux, même si je suis dans l'exécutif, a affirmé M. Tremblay. Je ne suis pas dans un parti politique. Je suis indépendant. Je crois à la démocratie et personne n'a à me demander de voter contre mes valeurs et je ne m'attends pas à avoir un avis contraire du maire. C'est vrai que l'exécutif avait une recommandation et que je n'ai pas voté pour cette option, mais rien ne m'obligeait à le faire.»

Prendre du recul

Gilles Carpentier ne croit pas qu'il y a une division au sein de l'exécutif. «Nous avons toutefois besoin de prendre un peu de recul comme exécutif, dit-il. Nous venons de passer à travers notre premier vrai exercice budgétaire. Il faut faire un bilan, c'est normal. Ça va nous permettre de voir comment nous pourrions faire mieux à l'avenir et revoir la mécanique lorsque vient le temps de faire des recommandations au conseil.»

Le maire Pedneaud-Jobin n'a pas voulu commenter le travail fait par le comité exécutif lors des discussions budgétaires. «Nous ferons le bilan du fonctionnement de l'exécutif depuis un an d'ici les Fêtes», a-t-il servi comme seul commentaire.

Mabelanger@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer