Gatineau veut honorer Pat Burns

Pat Burns a été intronisé lundi au Temple... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Pat Burns a été intronisé lundi au Temple de la renommée du hockey.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'intronisation de Pat Burns au Temple de la renommée du hockey, à Toronto, lundi, a semblé réveiller la Ville de Gatineau. Le comité de toponymie a été mandaté, mardi, par le conseil municipal, de déterminer un lieu pour honorer la mémoire de ce «grand Gatinois».

Il est trop tôt pour dire si l'ancien entraîneur des Olympiques de 1984 à 1987 et du Canadien de Montréal de 1988 à 1992 prêtera son nom à un immeuble, une rue ou un autre lieu d'envergure sur le territoire de la Ville, mais il est désormais évident que Gatineau souhaite passer à l'action après plusieurs années de tergiversation dans ce dossier.

On pourrait penser que le nom Pat Burns serait un automatisme pour nommer le futur centre multifonctionnel, mais la Ville de Gatineau a déjà pris la décision de vendre ce nom afin de rentabiliser son infrastructure. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a toutefois ouvert la porte, hier, à revoir cette décision.

«C'est toujours une alternative qu'on a de vendre le nom du centre multifonctionnel, mais on a aussi le loisir de changer d'idée, a-t-il dit. Nous avons cependant encore bien des étapes à franchir avant de nous poser cette question-là.» Dans la foulée de la dénomination du futur pont Champlain, à Montréal, l'intérêt pour honorer la mémoire de Maurice Richard a gagné la Ville de Gatineau, la semaine dernière. Certains résidents ont approché le maire de Gatineau afin qu'il fasse des représentations auprès de Québec pour nommer l'autoroute 50 en l'honneur du célèbre numéro 9 du Canadien de Montréal, le premier joueur de l'histoire de la Ligne nationale de hockey à avoir marqué 50 buts en 50 parties.

Maxime Pedneaud-Jobin a préféré jouer de prudence dans ce dossier. Le conseil municipal a adopté une résolution, hier, afin de demander à la Commission de toponymie du Québec de se pencher rapidement sur la dénomination de l'autoroute 50.

«Je trouve plus sage de demander à la commission de prendre une décision dans ce dossier, a indiqué le maire. Il faut aborder ce genre de débat avec prudence. Certains noms ont déjà été prononcés, mais il peut y avoir d'autres idées. Que la commission fasse un travail de consultation au cours de laquelle toutes les idées seront exprimées.»

Les antisémites

Un mouvement citoyen s'est organisé dans le secteur Gatineau au cours des dernières semaines afin de modifier le nom des rues Philipp-Lenard et Alexis-Carrel, deux antisémites notoires qui ont toutefois remporté des Prix Nobel.

«J'ai organisé une consultation citoyenne au début du mois de septembre à laquelle s'est présentée une vingtaine de personnes, a expliqué le conseiller du quartier, Gilles Carpentier. L'historique de ces choix de noms leur a été expliqué, tout comme l'impact d'un éventuel changement de nom de rue.»

Des citoyens ont entrepris de faire signer une pétition aux résidents des deux rues concernés. Ils ont besoin des deux tiers des résidents des rues pour forcer un changement de nom. «Les citoyens proposent aussi des options de rechange, indique M. Carpentier. Ils proposent de remplacer Philipp-Lenard par la rue Albert-Einstein. Les recherches de ce dernier avaient été discréditées par Philipp-Lenard à cause de son origine juive. Quant à Alexis-Carrel, le nom serait éliminé pour être remplacé par celui de Marie-Curie.»

Le résultat de la pétition devrait être connu au cours des prochaines semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer