Le projet Windmill franchit une étape de plus

Les citoyens se sont déplacés en grand nombre... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Les citoyens se sont déplacés en grand nombre jeudi pour donner leur opinion sur le projet Windmill.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Encore une fois, jeudi soir, la Ville de Gatineau et Windmill Developments ont démontré que leur lune de miel se poursuit.

Les citoyens gatinois avaient la chance de s'exprimer sur le projet de développement près de la chute des Chaudières. Force est de constater que l'opposition est plutôt faible.

Outre des avertissements pour rappeler aux deux partenaires qu'ils sont surveillés, ainsi que quelques suggestions, la foule nombreuse n'avait guère de reproches à adresser.

Le président du comité consultatif d'urbanisme (CCU), Richard Bégin, affirme qu'aucun élément mis sur la table par les citoyens ne représentait une surprise pour la Ville de Gatineau. Le seul sujet qui demeure délicat, selon lui, c'est la préservation des bâtiments patrimoniaux.

Qu'on parle de la rue Laurier comme « écran » entre le centre-ville actuel et le quartier de la chute des Chaudières, ou encore de la connexion entre le projet et l'axe culturel de la rue Montcalm, ces inquiétudes avaient déjà été soulevées dans les discussions entre la Ville et le promoteur, affirme M. Bégin. « Il y a beaucoup de choses à développer, mais je pense qu'on s'entend sur les paramètres de base », soutient le président du CCU.

« On n'a pas encore toutes les réponses parce que le projet en est à ses premières étapes. On travaille avec la Ville de Gatineau et nous sommes confiants qu'on peut adresser tout ça aussi bien que possible », poursuit le fondateur de Windmill, Jeff Westeinde.

La Ville de Gatineau, dans ce qu'elle présentait aux citoyens jeudi soir, souhaite apporter des modifications à plusieurs éléments de sa réglementation actuelle en urbanisme. Des changements au Programme particulier d'urbanisme, au règlement de zonage, au règlement relatif aux usages conditionnels, au règlement relatif aux plans d'implantation et d'intégration architecturale et au règlement d'administration des règlements d'urbanisme.

L'objectif de ces amendements est d'obtenir une plus grande flexibilité dans certains éléments du développement du projet. Par exemple, Windmill présentait jeudi un plan du quartier avec des utilités attribuées à chacun des bâtiments (commercial, résidentiel, culturel, etc.). Or, ces attributions sont loin d'être coulées dans le béton.

« La forme va ressembler à ça. Mais au cours des 10 ou 12 ans que ça prend construire tout ça, il y a des affaires qui vont évoluer », explique M. Westeinde.

Richard Bégin rappelle qu'encore beaucoup d'eau doit couler sous les ponts avant de voir les travaux commencer dans le quartier de la chute des Chaudières.

Plusieurs négociations doivent toujours avoir lieu - avec Hydro-Québec, le ministère des Transports, le gouvernement fédéral et la Commission de la capitale nationale, par exemple - et celles-ci pourraient avoir un impact sur certains aspects du développement du projet.

« C'est un dossier qui est complexe. Mais, pour le moment en tout cas, mon impression c'est que la collaboration qui existe entre Windmill et la Ville de Gatineau est vraiment sur la bonne voie et je suis très encouragé », conclut M. Bégin.

Il s'agissait de la troisième consultation publique du côté gatinois pour ce projet. La prochaine étape sera l'adoption des changements proposés aux règlements municipaux par le conseil municipal de Gatineau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer