79, Fraser: le propriétaire poursuit pour 3 millions

Le 79, chemin Fraser... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le 79, chemin Fraser

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le propriétaire du 79, chemin Fraser, entend déposer sa poursuite d'au bas mot 3 millions$ contre la Ville de Gatineau «dans les deux prochaines semaines».

Ces trois millions représentent le montant minimum qui sera affiché sur sa requête en Cour supérieure. Il s'agit du coût de la construction de la résidence de Patrick Molla, plongé au coeur de cette saga rendu publique par LeDroit, en juin dernier.

«Ça va coûter cher», a lancé M. Molla.

À cette somme, l'homme d'affaires ajoute un montant substantiel en dommages et intérêts. «Je dois partir d'un endroit unique. C'est la perte de la jouissance des lieux. En ajoutant le harcèlement des voisins et tout ce que ce dossier occasionne pour ma famille... Je ne suis pas prêt à donner le montant total, mais c'est pas mal plus haut que 3 millions$. Calculez seulement les intérêts qui vont s'accumuler pendant que le dossier va évoluer en cour...»

À cette saga s'ajoute une affaire parallèle relative à son entreprise Storeimage. Un dossier concernant cette compagnie a été déposé la semaine dernière, au palais de justice de Gatineau. Selon le principal intéressé, cette affaire n'est aucunement reliée aux déboires entourant la construction de sa propriété du chemin Fraser.

Il a fait l'acquisition de cette entreprise des mains de Brandford, une compagnie ontarienne, avant la saga du 79 Fraser. «C'est purement une décision d'affaires. On a fait du ménage dans l'entreprise. C'est une restructuration.»

Une soixantaine de créanciers apparaissent à la liste des représentants présents lors de l'assemblée de créanciers, le 19  septembre. Parmi eux, le Fonds de solidarité de la FTQ réclamait une créance d'un demi-million. Le Fonds a confirmé au Droit, le mois dernier, que l'entente sur la faillite prévoyait un remboursement de 25000 $, soit 5 cents par dollar. «On tient compte des emplois en jeu lors de l'arrangement avec les créanciers, a expliqué Patrick McQuilken, porte-parole du Fonds de solidarité FTQ. C'était déjà prévu au budget, dans l'impact de l'année 2014. Le Fonds a quand même reçu de l'intérêt sur 500000 $, au cours de la dernière année. On est allé chercher 100000 $ en intérêt sur un peu plus de 18 mois. Comme créancier, on s'est prononcé en faveur de la proposition du syndic.» D'autres créanciers ne verront pas la couleur de leur argent. «La croissance rapide des opérations et la période de rodage des équipements plus longue que prévue ayant causé des coûts de croissance imprévus» sont évoqués dans les documents du syndic.

Déménagement

Les affaires sont une chose, explique M. Molla, et la vie personnelle en est une autre. L'histoire de sa maison du chemin Fraser, hautement médiatisée, a des répercussions sur la famille et les enfants. «Mon enfant devait aller chercher un ballon échappé dans la cour du voisin, l'autre jour. Il y est allé en rampant pour ne pas se faire voir. C'est un exemple parmi tant d'autres.»

M. Molla songe à déménager, «probablement avant Noël».

La controverse entourant sa résidence découle du fait qu'elle a été érigée à sept mètres de la rue, alors que ses voisines devaient être construites à une distance de 15 à 16 mètres, selon les règlements d'urbanisme de Gatineau. Les dimensions de la résidence ont soulevé la colère des voisins, qui ont eux aussi déposé une poursuite.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer