Dès cet hiver

Le ruisseau pourrait retrouver ses patineurs

La Ville de Gatineau lancera un appel d'offres... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

La Ville de Gatineau lancera un appel d'offres au cours des prochains jours pour l'entretien d'une patinoire sur le ruisseau de la Brasserie.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le conseil municipal de Gatineau a décidé, hier, d'entreprendre des démarches pour ramener une patinoire publique sur le ruisseau de la Brasserie dès cet hiver.

Pour l'instant, aucun chiffre n'est sur la table. La Ville de Gatineau lancera plutôt un appel d'offres au cours des prochains jours pour l'entretien d'une patinoire sur le ruisseau.

Cette décision fait suite à une étude de faisabilité réalisée l'été dernier par les services municipaux. Selon le rapport, les conditions sont beaucoup plus favorables que durant les années 1990, puisque la Ville a désormais le contrôle du niveau de l'eau du ruisseau après l'arrêt des opérations de la centrale électrique dans les chutes Chaudière.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, est enthousiaste, mais prudent. Il affirme qu'il n'est toujours pas officiel que la patinoire va renaître.

« Pour moi, c'est un pas important. [...] Je vais me garder une petite réserve parce que je veux avoir le résultat des appels d'offres avant de prendre une décision finale. [...] Ce serait une belle nouvelle pour notre centre-ville. Ce serait une animation importante, qui attirerait des gens. »

Quelques oppositions

Le conseil municipal est unanime : le projet est important et doit être réalisé dans le centre-ville. Certains élus ont toutefois questionné la façon d'y arriver. Le conseiller de Masson-Angers, Marc Carrière, croit notamment que le projet est en contradiction directe avec le plan de déploiement des patinoires adopté par le conseil en janvier.

« On s'est donné comme outil que les gens du milieu se prennent en charge, qu'ils soient capables de déployer des patinoires. Aujourd'hui, on fait l'inverse. [...] Le 15 janvier, on avait des patinoires qui n'étaient pas prêtes. On ne l'a pas testé notre plan de déploiement. Qu'on fasse le test. Le ruisseau, il va être encore là l'an prochain, c'est tout. »

M. Pedneaud-Jobin rejette toutefois cette critique. Selon lui, il ne s'agit pas d'une patinoire comme les autres, mais bien d'un « axe important du développement du centre-ville ».

De son côté, la conseillère de Bellevue, Sylvie Goneau, est plutôt en désaccord avec le montant à allouer à ce projet. Selon elle, la Ville devrait trouver des partenaires avant de se lancer, et non le contraire.

« On est incertain de la qualité de la glace, on est incertain de l'infrastructure. C'est un projet pilote, on ne peut garantir l'utilisation et le nombre de jours d'utilisation, mais on est prêt à garantir, dans un contexte budgétaire restreint, une trop grosse somme d'argent pour des incertitudes », soutient Mme Goneau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer