79 Fraser: Sylvie Goneau demande un nouveau vote

La conseillère du district Bellevue, Sylvie Goneau, appuyée... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

La conseillère du district Bellevue, Sylvie Goneau, appuyée par quatre autres conseillers, a envoyé une lettre officielle, hier matin, au cabinet du maire pour demander un nouveau vote concernant le 79, chemin Fraser.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Visiblement, les propos tenus lundi midi par le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, au sujet du 79, chemin Fraser sur les ondes du FM 104,7 ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd. Ou plutôt, de sourds.

Questionné à savoir s'il allait tenir un vote de reconsidération sur la dérogation mineure accordée au 79, chemin Fraser, le maire a répondu qu'il n'avait pas reçu une demande officielle en ce sens.

La conseillère du district Bellevue, Sylvie Goneau, a donc décidé d'envoyer une lettre officielle, hier matin, au cabinet du maire pour demander un nouveau vote. La requête est appuyée par quatre autres conseillers : Mike Duggan, Jocelyn Blondin, Denis Tassé et Marc Carrière.

« Semble-t-il qu'on aurait oublié de soumettre une demande officielle au maire de reconsidérer le vote. Donc, j'ai remis au maire aujourd'hui, une lettre appuyée par cinq élus, qui demande au maire de reconsidérer officiellement le vote du 79, Fraser », a déclaré Mme Goneau aux journalistes.

Parmi les cinq conseillers, Sylvie Goneau est toutefois la seule qui avait voté en faveur de la dérogation mineure cet été. M. Blondin, quant à lui, était absent lors du vote puisqu'il se remettait d'une opération. À moins qu'une autre personne ne change son fusil d'épaule et décide de changer de camp, la dérogation mineure serait tout de même adoptée à 10 votes contre 9.

Sylvie Goneau et ses acolytes considèrent qu'il y a eu suffisamment d'éléments nouveaux dans le dossier du 79, chemin Fraser pour justifier un nouvel examen du vote. La conseillère estime que l'enquête administrative, dont les conclusions ont été rendues publiques le 8 octobre dernier, amène quelques-uns de ces nouveaux faits.

« Pour certains, juste cette étude-là était suffisante (pour demander un vote de reconsidération). Pour d'autres, les propos récemment médiatisés du propriétaire de la maison apportent de nouvelles questions. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer