Une réforme «logique et faisable», selon les gens d'affaires

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a précisé que lui,... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a précisé que lui, la direction générale et le président du Comité consultatif d'urbanisme (CCU), Richard Bégin, avaient déjà en main des pistes d'action pour appuyer Mme Marchand dans sa tâche.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les gens d'affaires et promoteurs immobiliers de Gatineau ont été partie prenante du plan de réforme de l'urbanisme même s'ils n'ont pas encore été rencontrés «formellement» par la directrice déléguée du service d'urbanisme, Catherine Marchand.

Entrée en poste il y a tout juste deux semaines dans le sillage de la saga du 79, chemin Fraser, Mme Marchand, qui a dévoilé son plan de réforme mardi, a pu s'appuyer sur du travail et des réflexions déjà entrepris au sein de l'appareil municipal pour pondre aussi rapidement sa «stratégie de changement de culture» à l'urbanisme.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a précisé que lui, la direction générale et le président du Comité consultatif d'urbanisme (CCU), Richard Bégin, avaient déjà en main des pistes d'action pour appuyer Mme Marchand dans sa tâche. À cela sont aussi venues s'ajouter de nombreuses recommandations faites par les promoteurs immobiliers et les gens d'affaires.

D'importants promoteurs tels Multivesco, Brigil, le Groupe Heafey, ainsi que la Chambre de commerce de Gatineau (CCG), ont passé trois journées complètes à discuter d'urbanisme avec la direction générale au cours de la dernière année. Ce fut l'occasion pour eux de vider leur sac de récriminations et de faire des recommandations permettant d'améliorer l'efficacité du service d'urbanisme dans la livraison de permis d'affaires et des certificats de conformité des projets de développement.

Approche client

Le vice-président aux opérations et développements du Groupe Heafey, Charles Masse, salue sans ménagement le plan de réforme déposé mardi. «Les problèmes ont été bien détectés et les pistes de solution sont logiques et faisables», a-t-il indiqué. Selon lui, l'important virage organisationnel peut être fait en deux ans, à condition que le message envoyé dans l'appareil soit «clair et sans ambiguïté afin que le personnel puisse travailler avec confiance».

Le président de la CCG, Antoine Normand, abonde dans le même sens. Que la réforme mette l'emphase sur une approche client est la preuve que les doléances du milieu des affaires ont finalement été entendues. «De vouloir faire comprendre à cette organisation qu'elle fait des affaires avec des clients plutôt qu'avec des problèmes est un important pas en avant, dit-il. C'est la première fois qu'il y a une admission réelle qu'un problème existe à l'urbanisme. J'ai même reçu un appel de Mme Marchand la veille de la présentation de la réforme. C'est la première fois que la direction de ce service prenait le téléphone et appelait le président de la CCG.»

Guichet unique

L'une des demandes principales des gens d'affaires a toujours été l'instauration d'un «guichet unique» au service de l'urbanisme permettant à quiconque de ne pas avoir à se battre avec la machine pour faire cheminer son projet. Cette appellation n'est toutefois pas mentionnée clairement dans le plan de réforme présenté mardi, ni dans le communiqué de presse diffusé par la Ville de Gatineau.

«Guichet unique est un objectif à l'ultime, a indiqué Mme Marchand, selon qui c'est dans la réorganisation du service même que cet objectif sera atteint. Il va se bâtir des petits guichets uniques à travers le service au cours des prochaines années.»

«Moi, j'ai toujours utilisé les mots 'effet guichet unique' et je me suis donné quatre ans pour réaliser cet engagement, a insisté le maire Pedneaud-Jobin. Ce qu'il faut c'est qu'un citoyen qui cogne à notre porte n'ait pas à se battre contre le système afin de savoir qui fait quoi. Il faut que ce soit à la personne qui lui répond de faire ce travail. Il y a déjà des discussions entre la direction générale, le CLD et l'urbanisme à cet effet. Mon souhait c'est de retrouver cet effet guichet unique quand la réforme sera en place. Il faut que ce soit à nous de s'adapter au citoyen et non pas le contraire.»

Mabelanger@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer